Paris Match Belgique

« Ils ont détruit ma vie » : La mère voilée interpellée par Julien Odoul témoigne

voile

Le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comte. | © JC Tardivon/MAXPPP -

Société

Fatima E. a raconté la manière dont elle avait vécu la demande de l’élu Julien Odoul d’enlever son voile en pleine séance du conseil régional de Bourgogne-France-Comté alors qu’elle accompagnait la classe de son fils en sortie scolaire. 

Fatima E. a d’abord choisi de ne pas s’exprimer dans les médias. La mère de famille accompagnait son fils et sa classe lors d’une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-France-Comté lorsqu’elle a été prise à partie par l’élu RN Julien Odoul qui lui a demandé d’ôter son voile en plein hémicycle. Quelques jours après l’incident, Fatima E. a témoigné sur le site du Collectif contre l’islamophobie en France. Elle explique d’abord qu’elle n’avait pas prévu d’accompagner les enfants lors de cette sortie, mais s’y est finalement résolue lorsque son fils a « insisté » pour qu’elle y assiste. « Il est vrai que je participe régulièrement aux sorties scolaires. D’ailleurs la veille, la maîtresse m’a laissé un mot dans le carnet pour me demander d’y participer, car aucune autre maman n’était disponible », précise-t-elle.

Lorsque Julien Odoul a réclamé à ce qu’elle enlève son voile, la mère de famille habitant à Belfort explique avoir été là « sans être là ». « La seule chose que j’ai vue, c’était la détresse des enfants. Ils étaient vraiment choqués et traumatisés », a-t-elle relaté, affirmant avoir choisi de sourire face à la « bêtise » de la requête de Julien Odoul et non pas pour « narguer ». « Beaucoup d’autres conseillers m’ont également souri, m’ont rassurée et m’ont demandé de ne surtout pas sortir, pour ne pas donner raison à Julien Odoul. Pendant ce moment où on m’encourage à rester, mon fils s’approche de moi et me saute dessus en pleurant. Et là aussi, je lui souris. Mais quand j’ai vu mon fils en train de craquer, je leur ai dit que je ne pourrai plus rester. J’avais aussi besoin de me retrouver toute seule. Je tremblais de la tête aux pieds et je me sentais en train de tomber. Je ne voulais pas craquer devant les enfants, donc je suis sortie ».

Lire aussi > Polémique sur le voile en France : Laurence Ferrari perd son sang froid face à Julien Odoul

Son fils suivi par un psychologue

Dans la suite de cet entretien, Fatima E. revient sur les conséquences que cette journée a eu sur son mental. La nuit qui a suivi, elle s’est « réveillée une dizaine de fois avec une boule au ventre ». « Sincèrement, ils ont détruit ma vie », ajoute-t-elle, évoquant également les « nuits agitées » de son garçon de 8 ans qui est désormais suivi par un psychologue du CCIF.

« Aujourd’hui, j’ai une opinion négative de ce qu’on appelle la République », a-t-elle conclu tout en qualifiant de « honteux » les propos du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer qui a rappelé que « la loi n’interdit pas aux femmes voilées d’accompagner les enfants » tout en déclarant que « le voile en soi n’est pas souhaitable dans notre société ».

CIM Internet