Paris Match Belgique

L’armée US frappe l’Afghanistan avec sa bombe la plus puissante et touche des combattants de l’EI

La plus puissante bombe américaine non-nucléaire détruit un réseau de tunnels utilisés par le groupe État islamique et tue au moins 36 de ses combattants. | © Belga

Société

Il s’agit de la plus grosse bombe non nucléaire jamais utilisée au combat.

La plus puissante bombe américaine non-nucléaire, larguée jeudi 13 avril dans l’est de l’Afghanistan, a détruit un réseau de tunnels utilisés par le groupe État islamique et tué au moins 36 de ses combattants, a indiqué ce vendredi 14 avril le gouvernement afghan, écartant toute victime civile. La bombe à effet de souffle massif (MOAB) GBU-43/B, surnommée « mère de toutes les bombes », a touché jeudi soir un fief de l’EI dans le district d’Achin, situé dans la province orientale de Nangarhar.

Lire aussi : « En frappant la Syrie, Trump est devenu un président aux yeux des Américains »

« A la suite du bombardement, des repaires stratégiques de Daech (acronyme arabe pour l’EI) et un complexe profond de tunnels ont été détruits, et 36 combattants de l’EI tués », a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué. La président américain Donald Trump s’était auparavant félicité d’un « nouveau succès ». Le palais présidentiel afghan a précisé que des précautions avaient été prises pour éviter les victimes civiles.

La plus grosse bombe non-nucléaire

Cette bombe de 9,8 tonnes, larguée par un avion de transport type C-130, a une puissance explosive comparable à 11 tonnes de TNT. Elle était initialement conçue autant pour intimider l’ennemi que pour dégager de vastes étendues. C’est la plus grosse bombe non nucléaire jamais utilisée au combat, a indiqué l’armée de l’air américaine. « C’est la plus forte explosion que j’ai jamais vue. L’endroit a été envahi par des flammes très hautes », a déclaré à l’AFP Esmail Shinwari, gouverneur du district d’Achin, selon qui la bombe a touché la zone reculée de Momand Dara.

Lire aussi : L’hôpital militaire d’Afghanistan attaqué à Kaboul

La province de Nangarhar, frontalière du Pakistan, est la première région d’implantation en Afghanistan de l’EI, originaire du Moyen-Orient, qui a progressé ces dernières années et recruté notamment des talibans afghans ou pakistanais désenchantés. Depuis août 2016, les forces américaines y ont conduit de nombreuses frappes aériennes sur les bastions jihadistes. Les efforts combinés des forces afghanes et américaines les ont fait reculer.

CIM Internet