Paris Match Belgique

Bangkok : la capitale de la street food bannit ses restaurateurs ambulants

La ville, capitale mondiale de la street food, sera bientôt un désert. | © Flickr : drburtoni

Société

Les vendeurs de rue seront à l’avenir bannis des grandes artères de Bangkok, a annoncé mardi la municipalité de la capitale thaïlandaise qui veut mettre de l’ordre sur ses trottoirs.

Tous les étals vendant de la nourriture en rue (« street food », ndlr) devront être fermés à Bangkok d’ici la fin de l’année 2017, selon les autorités de la capitale thaïlandaise, rapportent les médias locaux mardi.

Lire aussi : « Pour voyager s’il vous plaît » : quand les touristes font la manche

AFP PHOTO / LILLIAN SUWANRUMPHA

« Tous les vendeurs de rue vont devoir dégager »

Cette décision porte sur 50 districts de la mégalopole, selon Wanlop Suwandee, le conseiller en chef du gouverneur de Bangkok cité par The Nation.

L’interdiction de ces étals populaires dans la capitale sera déjà en vigueur dans trois districts résidentiels – Thong Lor, Ekkamai and Phra Khanong. Les quartiers prisés par les touristes de Chinatown et Khao San Road, à qui les étals de « street food » confèrent un certain charme, seront les prochaines cibles, affirme M. Wanlop.

Les vendeurs de rue ont envahi la chaussée depuis trop longtemps alors que nous fournissons déjà des espaces pour vendre de la nourriture et d’autres produits légalement sur le marché. (…) Tous les vendeurs de rue vont devoir dégager.

Lire aussi : En Thaïlande, un kilomètre de détritus flotte sur la mer

La ville de Bangkok a été qualifiée de première destination pour les amateurs de « street food » en mars par la chaîne américaine CNN, pour la seconde année consécutive. Un classement devant lequel la mairie semble rester insensible, témoignant de plaintes pout nuisance.

 

A vendor prepares a waffle on her street food cart at a local market in downtown Bangkok on February 22, 2017. / AFP PHOTO / ROBERTO SCHMIDT

(Avec Belga)

CIM Internet