Paris Match Belgique

#UnPouponPourUnGarçon, le défi des fêtes contre les cadeaux genrés

un petit garçon

L'idée du challenge ne s'adresse ainsi pas seulement aux garçons. | © Unsplash/monika pot

Société

Pour pulvériser les stéréotypes de genre, un magazine pour enfants lance un défi aux internautes : à offrir une poupée à un petit garçon de leur entourage. 

Les filles au rayon rose avec des princesses, des poneys et des aspirateurs… Les garçons au rayon bleu avec des dragons, des voitures et des figurines de super-héros. Quel consommateur, parent ou non, n’a-t-il pas été confronté à cette séparation dans les magasins ? Depuis des années, le marketing genré divise le catalogue de jouets, s’adressant aux filles ou aux garçons. Une manière de vendre davantage, mais qui n’est pas sans conséquence sur le développement, les goûts et les capacités des enfants.

Lire aussi > Cadeaux de Noël : Au rayon jouets, les stéréotypes sexistes font de la résistance

Avant la Saint-Nicolas et Noël, et la ruée vers les magasins qui accompagnent ces fêtes, le magazine féministe pour les 7-12 ans Tchika veut mettre fin aux stéréotypes de genre : oui, les garçons peuvent (aimer) jouer avec des poupées, comme les filles avec des voitures. Depuis le 15 novembre, il a lancé un défi aux internautes : offrir un poupon à un petit garçon de leur entourage et à poster la photo sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #UnPouponPourUnGarçon.

De multiples bénéfices

Avec ce challenge, la fondatrice du magazine, Elisabeth Roman entend casser les clichés et offrir à un garçon tous les bénéfices que peut apporter une poupée. « Parce que les garçons peuvent aussi avoir des poupons ! On bouge les lignes ! » lance-t-elle sur Instagram, annonçant le défi. « Leur offrir un poupon, c’est leur donner le feu vert pour exprimer leur gentillesse et leur empathie, des caractéristiques qui ne sont pas encouragées par les jouets qui leur sont habituellement destinés ».

Lire aussi > Pépite Sexiste : Le compte qui dénonce les publicités stéréotypées

Elisabeth Roman veut ainsi déconstruire le concept de masculinité tel qu’on le perçoit encore aujourd’hui : un garçon doit être fort, puissant, viril. Être sensible ferait de lui un faible, une mauviette, ou pire… « une femmelette ». Inconsciemment ou non, les filles, elles, sont davantage encouragées à jouer avec des poupées et des dinettes parce que, dans notre société, beaucoup estiment encore bien souvent qu’au sein de la famille, c’est à la femme de s’occuper des enfants et du foyer.

L’idée du challenge ne s’adresse ainsi pas seulement aux garçons. Au contraire, il encourage les internautes à dépasser les stéréotypes pour les jouets de tous les enfants, garçons, filles et autres, si c’est ce qu’iels veulent vraiment.

CIM Internet