Paris Match Belgique

Comment les agents secrets de la CIA utilisent Starbucks pour communiquer

un gobelet starbucks

Pour les agents secrets, les restaurants et cafés sont des lieux de rencontre parfaits pour communiquer avec leurs sources. | © Unsplash/KAL VISUALS

Société

Après cet article, vous ne verrez plus le comptoir d’un Starbucks de la même façon.

 

Dans ses mémoires Life Undercover : Coming of Age in the CIA, l’ex-agent Amaryllis Fox révèle quelques secrets de l’une des agences de renseignement les plus connues (et mystérieuses) des États-Unis. La double vie de cette Américaine de 39 ans a débuté après avoir créé un algorithme qui pourrait prédire les attaques terroristes lorsqu’elle était encore étudiante. De 2003 à 2010, elle a infiltré, dans 16 pays différents, des réseaux terroristes du monde après-11 septembre. Dans son autobiographie, l’ancienne espionne de la CIA raconte en long et en large ses aventures et lève le voile sur certaines pratiques méconnues du grand public.

« Les restaurants et les cafés sont à bien des égards le moteur de l’espionnage », confie-t-elle, indique NPR, avant de poursuivre : « Les restaurants nous offrent la possibilité de rencontrer les personnes qui nous sont les plus précieuses – celles qui ont accès aux informations gouvernementales, ou à un groupe terroriste et qui pourraient nous aider à prévoir ou à prévenir le prochain attentat. Parfois, ces réunions sont accidentelles. La plupart du temps, elles sont mises en scène pour paraître accidentelles. » 

Lire aussi > Valerie Plame, ex-agent de la CIA, dégaine un clip de campagne digne d’un James Bond [VIDÉO]

Fast food et espionnage

La prochaine fois que vous rentreriez dans un McDonalds ou un Starbucks, votre voisin de table pourrait bien être un espion puisque les chaînes de restauration rapide sont les plus prisées par les agents secrets. Pourquoi ? Ils sont ouverts tard, il y a tout le temps du passage et ils n’attirent pas vraiment l’attention compte tenu de leur uniformisation, explique Konbini. « Les entrées et sorties multiples peuvent être utiles et des sièges privés tels que des kiosques ou des coins cachés sont un plus… Peut-être le plus important de tous : la présence de caméras de sécurité et le type de la clientèle qui fréquentent cet endroit », ajoute l’ex-agent Fox, avant de préciser que le choix d’un siège dos au mur est également important pour « veiller à ce que le visage de votre interlocuteur soit détourné des regards dans la pièce ».

Cadeau mystère

Concernant le Starbucks, Amaryllis Fox confie une anecdote marquante sur un instructeur de la CIA qui utilisait les cartes cadeaux de la chaîne pour communiquer. « Il en donne une à chacun de ses sources et leur dit : ‘Si vous avez besoin de me voir, achetez un café’. Il vérifie chaque jour les numéros de cartes sur un ordinateur et si le solde de l’une d’entre eux est épuisé, il sait qu’il a une réunion », explique l’ancienne espionne dans ses mémoires sortis en octobre dernier. « Les numéros de carte ne sont pas liés à des identités, donc tout est assez sécurisé. » Vous ne verrez plus les Starbucks de la même manière.

CIM Internet