Paris Match Belgique

Les femmes au Japon n’ont pas le droit de porter des lunettes au travail

Les femmes au Japon n’ont pas le droit de porter de lunettes au travail

La pétition compte déjà plus de 31 000 signatures. | © Unsplash / Trent Erwin

Société

Après l’obligation de porter des talons hauts au travail, les femmes au Japon n’ont pas le droit de porter des lunettes de vue, alors que les hommes si.

 

C’est une politique plutôt étonnante et très discriminatoire que possèdent certaines entreprises japonaises. En effet, il est interdit pour les femmes de porter des lunettes dans certaines sociétés, car cela leur donnerait un « air froid ». Une pétition a été lancée par Yumi Ishikawa afin de dénoncer cette attitude discriminatoire et d’y mettre fin.

L’actrice et auteure avait déjà mené un combat semblable en début d’année lorsqu’elle avait dénoncé l’obligation pour les femmes de porter des talons hauts dans les entreprises japonaises. Elle avait baptisé sa campagne #KuToo, allusion au mouvement #MeToo et également un jeu de mots entre les termes « kutsu » (chaussures) et « kutsuu » (douleur).

Aujourd’hui, c’est donc pour un problème semblable lié à la discrimination des femmes au travail que Yumi Ishikawa lance de nouveau une pétition. Afin de faire changer les choses, elle a déposé hier la pétition auprès du ministère du Travail qui compte déjà 31 000 signatures. « La racine du problème, c’est que (certaines entreprises) ont des règlements applicables aux seules femmes telles que l’interdiction des lunettes ou l’obligation d’utiliser des cosmétiques, qui sont excessifs », a déclaré Mme Ishikawa auprès de la presse. « Ces pratiques doivent être revues. »

Lire aussi > Le port obligatoire des talons hauts au travail désormais interdit au Canada

« Le problème : c’est seulement une règle pour les femmes »

Les choses changent lentement dans le pays. En juin dernier, les militants avaient demandé au gouvernement une loi qualifiant de harcèlement l’exigence de porter des talons hauts. « Nous avons été choquées de constater qu’il n’y avait aucune mention des talons hauts » dans le projet de règlement du gouvernement rendu public en octobre, déplore Yumi Ishikawa.

Concernant cette nouvelle pétition, le ministère du Travail a déclaré qu’elle serait « examinée comme une opinion parmi d’autres » avant de prendre une décision finale sur de nouveaux règlements gouvernementaux pour lutter contre le harcèlement sur les lieux de travail. « Si le port de lunettes est un véritable problème au travail, il devrait être interdit à tous, hommes et femmes. Ce problème avec les lunettes est exactement le même que pour les talons hauts. C’est seulement une règle pour les femmes », affirme Yumi Ishikawa auprès du Japan Times.

Lire aussi > Pourquoi les femmes préfèrent-elles travailler avec d’autres femmes ?

Une jeune femme de 28 ans, souhaitant rester anonyme, a rapporté à l’AFP qu’il lui avait été dit de ne pas porter de lunettes, le manuel de son entreprise précisant qu’elles donnaient « au visage une expression de froideur ». « Je porte des lunettes depuis plus de 10 ans car je souffre du syndrome de l’œil sec », a-t-elle confié, s’inquiétant d’une aggravation possible de son état.

Le responsable d’une agence de travail temporaire a également confirmé à l’AFP qu’il recevait « de certaines entreprises des demandes de réceptionnistes s’abstenant de porter des lunettes », une exigence à laquelle s’ajoute souvent l’interdiction de se teindre les cheveux, qui « doivent être noirs ».

CIM Internet