Paris Match Belgique

Laurent Ruquier se défend et qualifie de « blague » son appel au boycott de Miss France

Laurent Ruquier se défend sur son appel au boycott du concours Miss France

Le présentateur appelle au boycott du concours, au nom du féminisme. | © BERTRAND GUAY / AFP

Société

Laurent Ruquier affirme sur Twitter que son appel au boycott du concours Miss France était une « juste une blague » et appelle les gens à se « détendre un peu » … Pas sûr que sa réponse convainc.

 

Le présentateur d’ « On n’est pas couché » a décidément la dent dure envers le concours Miss France. Dans son émission de samedi dernier, Laurent Ruquier a appelé au boycott de l’élection de Miss France 2020 qui aura lieu le 14 décembre prochain, au nom du féminisme. Alors que le présentateur parle de la mobilisation contre les violences faites aux femmes, qui a réuni plus de 50 000 personnes à Paris, il en profite pour faire passer un message. « Alors justement, puisqu’il faut arrêter de regarder les femmes comme des objets, cesser de les juger sur leur physique, et systématiquement privilégier les plus jolies, je lance un appel : Boycottons cette année l’élection de Miss France », lançait Laurent Ruquier.

Un rapprochement un peu rapide et très maladroit entre les violences faites aux femmes et les concours de beauté. Le présentateur se tente même à une injonction : « Il faut être logique, si on veut être féministe, on doit boycotter aujourd’hui le concours des Miss France, ce sera déjà un bon début ». Des propos qui n’ont pas du tout plu sur les réseaux sociaux.

Lire aussi > Laurent Ruquier assume sa blague sexiste envers Miss France 2019 [VIDÉO]

Du côté du comité Miss France, les réactions ne se sont pas faites attendre. Alors que Sylvie Tellier, la directrice générale de la société Miss France, lui indiquait qu’il « se trompait de combat », Camille Cerf (Miss France 2015) et Vaimalama Chaves (Miss France 2019) n’ont pas hésité à monter au créneau.

« Juste une blague ! »

Face à cette polémique grandissante, le présentateur a répondu hier soir sur Twitter déclarant qu’il s’agissait d’une « blague ». « Plus personne ne comprend le deuxième degré », se lamente-t-il.

Pas sûr que ces tweets enflammés calment réellement les tensions. Sylvie Tellier a d’ailleurs réagi dans la foulée en affirmant : « Blaguer sur le droit des femmes c’est toujours délicat ».

CIM Internet