Paris Match Belgique

Les avocats Afschrift et Jansen visés par des plaintes d’Attac

L'avocat Thierry Afschrift. | © © Thomas Blairon - ImageGlobe

Société

Sur base de l’enquête de Paris Match, le mouvement citoyen dénonce des « manquements déontologiques » et des « faits graves » auprès du bâtonnier du barreau francophone de Bruxelles

L’affaire se corse pour le groupe Helin et son principal dirigeant, le prince Henri de Croÿ (HdC). Cette société financière implantée depuis une dizaine d’années à Ras al-Kaïmah, dans les Emirats Arabes Unis, est suspectée d’être le centre névralgique d’un vaste réseau d’évasion fiscale et de blanchiment de capitaux.

Ces derniers mois, Paris Match a mené une longue enquête sur le versant belge des « Dubaï Papers », l’énorme « leak » financier révélé voici un peu plus d’un an par nos confrères français du magazine l’Obs. Nos investigations ont mis au jour un ensemble de pratiques qui relèvent de la fraude grave et organisée au profit d’entrepreneurs, de riches familles, d’héritiers, mais également de personnages sulfureux, tous à la recherche d’une solution pour échapper au fisc. Environ 80 clients belges en sont les bénéficiaires.

C’est du moins ce qui ressort on ne peut plus clairement des milliers de documents contenus dans les « Dubaï Papers », en dépit des dénégations du prince pour lequel, en substance, les activités de son groupe ne revêtent aucun caractère d’illégalité. Il ne s’agirait selon lui que de méthodes « d’optimisation fiscale licite ». Quoi qu’il en soit, HdC et ses associés demeurent présumés innocents à l’heure qu’il est et la justice devra faire la lumière.

En attendant l’issue des procédures judiciaires en cours (lire plus loin), le temps se gâte pour deux protagonistes de ce dossier : les avocats d’affaires bruxellois Thierry Afschrift et Arnaud Jansen. Tous deux sont en effet visés par des plaintes introduites à leur encontre en début de semaine, par la branche belge du mouvement Attac (Association pour une Taxation sur les Transactions financières et l’Action Citoyenne) auprès du bâtonnier de l’ordre francophone du barreau de Bruxelles. Attac est une organisation citoyenne internationale, présente dans 21 pays dont la Belgique, et qui milite en faveur de la justice fiscale.

Afschrift

Avocats
Thierry Afschrift et Arnaud Jansen, les deux avocats dans le collimateur d’Attac.

Ce sont plus précisément les associations Attac de Liège et de Bruxelles qui sont à l’origine de ces plaintes. Elles se fondent intégralement sur la série d’articles de Paris Match et elles portent sur « les manquements aux règles déontologiques » qu’Attac dénonce dans le chef des deux avocats concernés en s’appuyant sur nos révélations à leur sujet. Ces dernières font apparaître les deux juristes comme rabatteurs de clients du réseau Helin et, à des degrés divers, les impliquent dans les montages frauduleux du prince de Croÿ. Me Afschrift est le conseiller fiscal le plus réputé de Belgique, tandis que son confère Arnaud Jansen a été membre du conseil de discipline des barreaux de Bruxelles et de Nivelles de 2006 à 2018. Dans son communiqué, Attac indique attendre du bâtonnier qu’il apprécie « l’extrême gravité des faits au regard des règles déontologiques qu’il a pour mission de faire respecter ».

D’après nos informations, des plaintes similaires émanant d’autres organisations ainsi que de particuliers seraient actuellement à l’étude.

Helin cerné par les enquêtes

Dans le même temps, l’étau judiciaire se resserre autour du groupe Helin. En Suisse, selon La Tribune de Genève, le parquet a initié une enquête pour « blanchiment d’argent ». Les autorités helvétiques ont demandé le gel de tous les comptes des clients d’Helin ouverts chez Swissquote, la première banque en ligne du pays. Les sommes saisies pourraient dépasser les 60 millions d’euros.

Cette procédure s’ajoute à l’instruction déjà en cours, diligentée par la procureure suisse Caroline Babel-Casutt à la suite de plaintes de clients qui ont fait le choix de régulariser leur situation, mais qui n’ont plus accès aux fonds qu’ils ont confiés à Helin. Soit parce que cet argent a disparu, soit parce qu’il a été investi dans des structures montées par le groupe sans leur accord. Dans ce contexte, le 15 mars dernier, Henri de Croÿ a été inculpé pour « abus de confiance » et « gestion déloyale ». Il est question de 88 millions de francs suisses « égarés » par le prince. Selon l’Obs, d’autres plaintes ont également été enregistrées récemment auprès du tribunal de commerce d’Abu Dhabi, afin de récupérer des actifs détenus par ADS Securities, un établissement financier local.

En France, le parquet national financier (PNF) poursuit toujours son enquête préliminaire pour « blanchiment de fraude fiscale ». Enfin, la justice belge a embrayé à son tour en septembre dernier. Le parquet fédéral a ouvert une information judiciaire, mais il demeure dans l’attente des fichiers que le PNF doit lui faire parvenir après avoir extrait des « Dubaï Papers » les pièces qui concernent uniquement les contribuables belges. Paris Match est cependant en mesure d’affirmer que ce tri est très difficilement réalisable et, qu’en tout état de cause, il priverait les enquêteurs de l’OCDEFO (Office central de lutte contre la délinquance économique et financière organisée) d’éléments clés leur permettant de démonter les mécanismes frauduleux utilisés par Helin.

CIM Internet