Paris Match Belgique

J.K. Rowling accusée de transphobie par ses fans suite à sa prise de position controversée sur Twitter

L'auteure d'Harry Potter a publié un tweet en soutien à la chercheuse britannique Maya Forstater qui a été licenciée au Royaume-Uni. | © Tolga AKMEN / AFP

Société

C’est un véritable lynchage qu’est en train de subir J.K. Rowling sur Twitter.

 

L’auteure d’Harry Potter a publié un tweet en soutien à la chercheuse britannique Maya Forstater qui a été licenciée au Royaume-Uni pour avoir tweeté « les hommes ne peuvent pas se transformer en femmes ».

Lire aussi > Un prêtre fait interdire Harry Potter dans une école catholique américaine

“Habillez-vous comme vous voulez. Appelez-vous comme vous voulez. Couchez avec n’importe quel adulte consentant qui vous aura. Vivez votre meilleure vie dans la paix et la sécurité. Mais forcer les femmes à quitter leur travail pour avoir déclaré que le sexe est réel, vraiment ?”

Ce tweet intervient un jour après que la chercheuse mise en examen ait perdu son recours contre son ancien employeur, le Center for Global Development (CDG), un groupe international de recherche qui fait campagne contre la pauvreté et les inégalités. Le juge en charge de l’affaire a statué que les opinions de Maya Forstater ne relevaient pas de la “croyance philosophique” et n’étaient donc pas protégées par la loi.

Lire aussi > Il est désormais possible de louer la maison d’enfance d’Harry Potter

Selon le tribunal, l’opinion de Forstater selon laquelle il n’y a que deux sexes biologiques était « incompatible avec la dignité humaine et les droits fondamentaux des autres » et qu’elle ne pouvait pas ignorer « la douleur énorme qui peut être causée par le fait de maltraiter une personne ».

Suite à cet événement, Forstater s’est exprimée à travers de nombreux tweets sur le sujet. Le dernier en date déclarait : « Ma conviction, telle que je l’ai exposée dans ma déclaration de témoin, est que le sexe est un fait biologique & est immuable. Il y a deux sexes. Les hommes sont des hommes. Les femmes sont des femmes. Il est impossible de changer de sexe. Jusqu’à très récemment, ces faits étaient considérés comme des faits de base de la vie ».

 

 

En soutenant Maya Forstater, J.K. Rowling a montré qu’elle était visiblement du même avis, ce qui a déçu de nombreux fans qui ont reproché à l’auteure aux plus de 500 millions d’exemplaires d’exprimer publiquement ses opinions politiques alors que ce n’est pas son rôle. De nombreux détournements, de plus ou moins bon goût, ont été publiés dont « Harry Potter et le mauvais côté de l’histoire » ou encore « Harry Potter et la pierre du transphobe ».

 

D’autres internautes ont tenté de tempérer cette effusion de haine en prenant le parti de l’auteure :

CIM Internet