Paris Match Belgique

Emmanuel Macron renonce à sa (future) retraite de président de plus de 6 000 euros par mois

Le président français Emmanuel Macron a annoncé refuser à sa future retraite depuis Abidjan, en Côte d'Ivoire

Le président français Emmanuel Macron a annoncé cette décision depuis Abidjan, en Côte d'Ivoire. | © Ludovic MARIN / AFP

Société

Alors que la France est actuellement paralysée par des grèves contre la réforme des retraites, le président Emmanuel Macron a renoncé par avance à sa future pension d’ancien chef de l’État.

 

Le président français Emmanuel Macron, qui a fêté ses 42 ans ce samedi et dont le mandat court jusqu’en 2022, a fait savoir ce samedi qu’il renonçait à sa future retraite de président de la République. Il a également décidé de ne pas siéger à l’avenir au Conseil constitutionnel français. Les anciens présidents en sont membres de droit à vie, avec une indemnité de 13 500 euros par mois.

Cette décision intervient en plein mouvement de grève et de manifestations contre la réforme des retraites voulue par le chef de l’État, qui a appelé samedi à une « trêve » au 17e jour de la mobilisation pour « respecter les familles et la vie des familles ».

« Chacun comprendra que la trêve ne veut pas dire l’acceptation ou l’abandon. Mais simplement l’esprit de responsabilité est le respect dû aux Françaises et Français qui parfois sont séparés et veulent se retrouver en ce moment de fête », a-t-il ajouté.

Le président demande une trêve pendant les fêtes, afin que les Français puissent rejoindre leurs familles pour les fêtes de fin d'année
Le président demande une trêve pendant les fêtes, afin que les Français puissent rejoindre leurs familles pour les fêtes de fin d’année. © Philippe LOPEZ / AFP

Mais selon l’Élysée, « il n’y a pas de volonté d’affichage », seulement « une volonté de cohérence » de la part d’Emmanuel Macron, qui sera le premier président à renoncer à la pension à vie à laquelle il a droit après son départ. La retraite d’un ancien président s’élève à 6 220 euros bruts mensuels. Selon une loi de 1955, ce montant n’est soumis à aucune condition d’âge, ni de durée de mandat, ni de plafond de revenus.

Lire aussi > Ces chers présidents à la retraite dorée

« Il a décidé qu’il ne s’appliquerait pas cette loi à court terme en 2022, ni en 2027 en cas de deuxième mandat », a indiqué l’Élysée, confirmant une information du journal Le Parisien.

À la place, « un nouveau système sera créé dans le cadre du futur régime universel par points » qui, dans le cadre de la réforme en cours, doit se substituer aux 42 régimes de retraite existant actuellement en France. Selon l’Élysée, la cohérence veut que la loi de 1955 ne s’applique plus à aucun président à l’avenir.

Avec Belga

CIM Internet