Paris Match Belgique

La capitellophobie, ou quand vous angoissez à l’idée de recevoir des cadeaux

la capitellophobie, la peur de recevoir des cadeaux

Le pire moment de votre Noël. | © Unsplash/Kira auf der Heide

Société

Que vous optez pour le 24 décembre afin d’animer la soirée du réveillon ou pour le matin du 25 décembre pour préserver la magie de Noël, l’ouverture des cadeaux est toujours un moment ambigu, entre joie et angoisse. Pour certains, c’est une véritable phobie.

Vous êtes assis confortablement dans le salon. Le diner n’a pas encore commencé que votre cousin propose de lancer la distribution des cadeaux. Le moment tant redouté arrive. Le fauteuil parait soudainement plus gênant, le sourire embarrassé se fige. Lorsque votre tante se lève et se dirige vers vous avec un paquet, l’angoisse monte. Tous les yeux sont rivés sur vous. Pendant que vous déchirez le papier, vous vous inquiétez de la manière avec laquelle vous allez montrer que le cadeau vous fait plaisir. Mais le malaise vous empêche d’avoir l’air sincère. Votre réaction paraît toujours forcée et maladroite, que vous aimez le cadeau ou non.

Si le fait de recevoir des cadeaux vous tétanise, vous êtes peut-être capitellophobe. Boule au ventre, démangeaisons soudaines, bouffées de chaleur et sensation d’oppression qui monte en vous… Vu les symptômes de cette peur irrationnel, le plaisir d’offrir ne va pas nécessairement avec joie de recevoir.

Lire aussi > Dis-moi ce que tu offres, je te dirai qui tu es

Anxiété sociale positive ?

D’après Stefan Hofmann, professeur de psychologie à l’université de Boston, et Mark Leary, professeur de psychologie et de neurosciences à l’université Duke, cette réaction est une « manifestation d’anxiété sociale ordinaire », indique Huffington Post. « Nous nous inquiétons de la manière dont les autres nous perçoivent et nous jugent. » Le risque de ne pas suffisamment exprimer sa reconnaissance, ou de ne pas réussir à cacher son manque d’enthousiasme, vous paralyse.

Pour les deux professeurs, cette anxiété sociale n’est pas totalement négative. « C’est en réalité le signe qu’on se soucie de ce que pensent les autres : dans un contexte où on reçoit des cadeaux et où on fait part de ses impressions, ce n’est pas une mauvaise chose ». Vous voilà rassuré ?

CIM Internet