Paris Match Belgique

Adieu Twitter et Facebook : Et si on osait les réseaux sociaux alternatifs ?

Les réseaux sociaux alternatifs à facebook, twitter et instagram

Les internautes demandent plus d'authenticité. | © Thought Catalog/Unsplash

Société

Et si au lieu de se connecter en ligne pour errer d’une plateforme à l’autre, on se réunissait autour de passions communes ?

 

Le développement des réseaux sociaux a incontestablement fait de la décennie 2010 celle de notre présence en ligne. Le développement de Facebook et Twitter depuis près de 15 ans et plus récemment d’Instagram nous permet de voguer sans but entre plusieurs réseaux qui permettent de partager notre vie, mais surtout celle des autres. Mais ces dernières années, l’overdose est devenue telle que de plus en plus de personnes ont tenté d’abandonner les réseaux sociaux sans toujours y parvenir. Et si le bonheur se trouvait dans les réseaux sociaux alternatifs ?

Lire aussi > Pourquoi Hugh Grant supprimerait les réseaux sociaux s’il le pouvait

Si tout n’est pas bon à jeter dans les réseaux sociaux, il est incontestable qu’ils dupent de moins en moins de personnes. Les jeunes délaissent Facebook, pendant que d’autres se lassent des débats sans fin sur Twitter et des photos parfaitement retouchées d’Instagram. « Les utilisateurs de Facebook passent moins de temps sur la plateforme sociale, ce qui entraîne une réduction du temps global passé sur les médias sociaux aux États-Unis », expliquait l’année passée EMarketer, repéré par Slate. En Belgique, 77% des Belges de plus de 13 ans utilisent au moins un réseau social, un chiffre qui en stagnation par rapport à 2018, après des années de croissance, rapporte Xavier Degraux, consultant en réseaux sociaux.

les réseaux sociaux positifs ça existe
77% des Belges de plus de 13 ans utilisent au moins un réseau social, une stagnation par rapport à 2018, après des années de croissance. ©Camilo jimenez/Unsplash

Les internautes appellent à davantage d’authenticité, de vérité, de positivité et à moins de retouches. Il en va de leur santé mentale de parvenir à se séparer un peu du flux des réseaux. Alors, au lieu de se déprimer à scruter incognito la vie des autres, certains réseaux sociaux proposer plutôt de rassembler les gens autour d’un intérêt commun, par exemple. Le réseau Strava réunit par exemple les sportifs et leur permet de partager leurs performances et de s’abonner aux comptes de leurs pairs qu’ils désirent suivre. Les applications comme Nextdoor et Allovoisins encouragent quant à eux les voisins à se rencontrer dans la vraie vie. Pour les personnes désireuses de se retrouver autour d’une passion commune, l’application Meetup permet de rejoindre des groupes qui nous tentent, tandis que les applications comme Goodreads ou Gleeph rassemblent les amoureux de lecture.

Et si notre bonne résolution de cette année était de se déconnecter un peu des applications mainstream pour découvrir ce qu’internet nous cache encore ?

CIM Internet