Paris Match Belgique

Attentat des Champs-Élysées : « Vous n’aurez pas ma haine »

Hommage rendu par la Nation à Xavier Jugelé ce mardi matin | © Belga

Société

Le silence, l’émotion et des mots forts et justes. Le compagnon de Xavier Jugelé, Etienne Cardiles a ému la Nation entière au cours de l’hommage rendu à ce policier tué jeudi dernier lors d’un attentat terroriste commis sur les Champs-Élysées.

«Tes camarades et toi, vous deviez comme si souvent assurer la sécurité du public sur cette belle avenue», a-t-il expliqué, confiant qu’il était heureux d’assurer sa mission sur les Champs-Élysées, devant l’institut culturel de Turquie, car c’était «l’image de la France mas aussi la culture que vous protégiez». «Le pire est arrivé pour toi et tes camarades», a-t-il poursuivi. «Tu as été emporté sur le coup et j’en remercie ta bonne étoile».

Lire aussi : Fusillade des Champs-Elysées : tout ce que l’on sait

Un idéal de tolérance et de dialogue

«Je suis rentré le soir sans toi (…) avec une douleur extrême et profonde», a déclaré Etienne Cardiles. «Je souffre sans haine», a-t-il ajouté, citant ensuite Antoine Leiris, dont il avait lu et relu la lettre ouverte qui a touché tant de Français après les attentats du 13 Novembre 2015: «C’est une leçon de vie qui m’avait fait tant grandir qu’elle me protège aujourd’hui. «Vous n’aurez pas ma haine, cette haine Xavier, je ne l’ai pas, car elle ne te ressemble pas», a-t-il rappelé, en soulignant qu’il portait un idéal de tolérance et de dialogue, qui avait choisi «d’aider les autres et de protéger la société». «Cette mission noble, je l’admirais déjà. La profession de policier est la seule à laquelle la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen fait allusion».

« Dans mon coeur pour toujours »

Xavier était un homme «de culture et de joie» qui pouvait enchaîner les séances de cinéma et les concerts de ses vedettes préférées «Cette vie de star, tu la quittes comme une star. Je voudrais dire à tous tes camarades combien je suis proche d’eux». «Ils doivent continuer à lutter pour la paix. Je voudrais dire à ta famille que nous sommes unis».  «Tu vas rester dans mon coeur pour toujours. Je t’aime. Restons tous dignes et veillons à la paix et gardons la paix», a-t-il conclu.

 

CIM Internet