Paris Match Belgique

A Milan, une campagne choc affiche les visages violentés de Brigitte Macron et Michelle Obama

Campagne contre la violence Michelle Obama et Brigitte Macron

Une campagne choc pour sensibiliser sur les violences faites aux femmes. | © AleXsandro Palombo

Société

L’artiste italien AleXsandro Palombo a placardé dans les rues de Milan une série d’affiches représentant les visages tuméfiés de Brigitte Macron, Michelle Obama ou encore Angela Merkel afin de sensibiliser sur les violences faites aux femmes.

 

Une campagne choc pour sensibiliser sur les violences faites aux femmes. A Milan, l’artiste italien AleXsandro Palombo a placardé une série d’affiches dans les rues avec les visages tuméfiés de Brigitte Macron, Michelle Obama ou encore Angela Merkel.

Lire aussi > Violences conjugales : « Combien de temps les enfants vont souffrir en silence ? »

Les visages violentés d’Hillary Clinton, d’Alexandria Ocasio-Cortez, d’Aung San Suu Kyi et ou encore de Sonia Gandhi font aussi partie de la campagne baptisée « Just because I am a Woman » (Juste parce que je suis une femme).

 

View this post on Instagram

 

« Just because I’m a woman » by aleXsandro Palombo – International Day for the Elimination of Violence against Women – Women protagonists of world politics as victims of gender violence – Chancellor Angela Merkel, Alexandria Ocasio-Cortez, Hillary Clinton, Michelle Obama, Brigitte Macron, Aung San Suu Kyi and Sonia Gandhi. – « Just because I’m a woman » I’m a victim of domestic violence – I get paid less – I’ve experienced genital mutilation – I do not have the right to dress as I want – I can’t decide who I’m going to marry – I was raped … Violence against women is a global issue that affects everyone, regardless of race, class or religion. – – – – – – – – – – – – – – – – – – #DomesticAbuse #DomesticViolence #violenceagainstwomen #violenciacontramulher #violence #violenzasulledonne #violenciadomestica #violenciadegenero #violenceconjugale #domesticviolencesurvivor #noustoutes #domesticviolenceawareness #WomenPower #Women #HumanRights #genderequality #Womenrights #WomanPower #michelleobama #hillaryclinton #angelamerkel #brigittemacron #violencesfaitesauxfemmes #Campaign #rapevictim #Feminism #Feminist #feminicidio #feminicidios #feminicide

A post shared by aleXsandro Palombo (@alexsandropalombo) on

Sous chacun de ces visages portant des bleus, des traces de coup et des plaies, une phrase en anglais : « Je suis victime de violence domestique, je suis payée moins, j’ai subi une mutilation génitale, je n’ai pas le droit de m’habiller comme je veux, je ne peux choisir qui je vais épouser, j’ai été violée ».

« Obtenir une véritable réponse des institutions et de la politique »

« La violence contre les femmes est un problème mondial qui touche tout le monde sans distinction de race, de classe sociale ou de religion », est-il encore écrit sur un bandeau rose au bas de chaque affiche.

Avec cette campagne, l’artiste de 45 ans entend « illustrer le drame qui touche des millions de femmes dans le monde entier (…) dans le but de dénoncer, sensibiliser et obtenir une véritable réponse des institutions et de la politique ».

Belga Images / Miguel MEDINA
CIM Internet