Paris Match Belgique

Blue Monday : Une agence de voyages derrière la supercherie

un homme déprimé en ce blue monday

Le Blue Monday n'existe pas. | © Unsplash/Nik Shuliahin

Société

La vérité sur le soi-disant jour le plus déprimant de l’année.

 

Planifier un voyage au soleil pour éviter la déprime du Blue Monday ? C’est que cette supercherie tente de vous vendre. Ce 20 janvier, troisième lundi du mois, est censé être le jour le plus triste de l’année, selon son créateur Cliff Arnall. Ce Britannique qui se présente comme un professeur de psychologie a inventé ce concept en 2005. Pour rendre sa théorie plus crédible, il a mis au point une équation – à l’apparence complexe, mais totalement imaginaire – mêlant plusieurs paramètres tels que la météo, plutôt mauvaise en cette période de l’année, les dépenses des fêtes, l’envie de changement et le manque de motivation.

Une pure invention

À voir le ciel gris d’aujourd’hui, on est tenté de le croire… Et pourtant, sans surprise, cette étude est une pure invention. Depuis quinze ans, cette arnaque inspire de nombreuses entreprises qui ont toutes un seul but en commun : non pas de nous remonter le moral, mais de nous faire dépenser de l’argent.

Lire aussi > Contre la déprime hivernale, les bains chauds seraient aussi efficaces que le sport

En 2010, l’auteur de la fameuse équation, Cliff Arnall lui-même, a avoué que sa théorie ne reposait sur rien. Il reconnait également avoir été payé par une agence en relations publiques qui cherchait à promouvoir l’agence de voyages Sky Travel. Le but étant de donner envie aux potentiels clients de partir au soleil durant cette période de l’année.

Malgré la découverte du pot aux roses il y a dix ans, de nombreuses marques continuent de surfer sur cette supercherie pour proposer des offres alléchantes pour surmonter ce jour le plus déprimant de l’année. Et chaque année à la même période, le hashtag #BlueMonday fleurit sur les réseaux sociaux.

Le jour le plus heureux de l’année

Après avoir été la cible de critiques de nombreux scientifiques, Cliff Arnall ne s’est pas laissé décourager. Il a même récidivé. Six ans plus tard, précise RTL, il a annoncé avoir identifié le jour le plus heureux de l’année. Ce serait, selon lui, le troisième vendredi du mois de juin. Cette fois, l’étude n’est pas financée par une agence de voyage mais… par une marque de glace.

CIM Internet