Paris Match Belgique

En Turquie, un projet de loi propose de marier son violeur

En Turquie, un projet de loi propose de marier son violeur

Un projet de loi similaire avait déjà été proposé en 2016. On peut lire sur la bannière : "Les femmes résistent à la domination masculine". | © OZAN KOSE / AFP

Société

Bien que cela indigne les militants des droits des femmes et le parti d’opposition, ce nouveau projet de loi sera présenté aux députés à la fin du mois.

 

Le nouveau projet loi « mariez votre violeur » va être présenté au Parlement turc à la fin du mois de janvier, nous apprend le journal britannique The Independent. Cette loi permettrait aux hommes accusés d’avoir eu des relations sexuelles avec des filles de moins de 18 ans d’éviter d’être punis, s’ils épousent leurs victimes.

Les critiques se sont très faites vite entendre dans le pays, en commençant par les militants des droits des femmes. Le Parti démocratique des peuples, parti d’opposition, a également exprimé son désaccord, accusant le gouvernement de non seulement légitimer le mariage d’enfants et le viol, mais qu’il ouvrait aussi la voie aux abus et à l’exploitation sexuelle des enfants. Une situation qui inquiète également les Nations unies, craignant un climat d’impunité concernant les abus sur les enfants.

Lire aussi > Turquie : La marche contre les violences envers les femmes empêchée

Pas le premier projet de loi…

Ce n’est malheureusement pas la première fois qu’un tel projet de loi est proposé en Turquie. Déjà en 2016, un projet de loi similaire avait créé l’indignation dans le pays, et au niveau international. Cette proposition de loi aurait gracié les hommes s’ils avaient eu des relations sexuelles sans « force ou menace ». Les projets de loi sur le « mariage avec un violeur » ont été vus dans le monde entier, rappelle The Independent. Ils sont proposés au nom de la protection et de la sauvegarde de l’« honneur » de la famille.

Alors que l’âge légal du consentement est de 18 ans en Turquie, un rapport du gouvernement sur le mariage d’enfants estime qu’un total de 482 908 filles ont été mariées au cours de la dernière décennie.

La violence contre les femmes et les filles est très répandue en Turquie : 38 % des femmes turques ont subi des violences physiques ou sexuelles de la part d’un partenaire, selon les Nations unies. Un groupe de campagne appelé We Will Stop Femicide estime que 409 femmes ont été assassinées par un partenaire ou un membre de leur famille dans le pays en 2017. C’est deux fois plus qu’en 2013.

Lire aussi > Une oeuvre puissante pour dénoncer les féminicides en Turquie [PHOTOS]

« Vous ne pouvez pas mettre les femmes et les hommes sur un pied d’égalité »

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que l’égalité entre les hommes et les femmes était « contre nature » lors d’un sommet à Istanbul en 2014. « Vous ne pouvez pas mettre les femmes et les hommes sur un pied d’égalité. C’est contre nature », avait-il alors affirmé.

Il a également incité en 2016 les femmes à avoir au moins trois enfants et a fait valoir que la vie d’une femme était « incomplète » si elle ne se reproduisait pas. « Une femme qui dit ‘parce que je travaille, je ne serai pas une mère’ nie en fait sa féminité », avait-il déclaré. « Une femme qui rejette la maternité, qui s’abstient d’être présente à la maison, même si sa vie professionnelle est réussie, est déficiente, est incomplète. »

CIM Internet