Paris Match Belgique

Mort de Mawda : le policier inculpé d’homicide involontaire

La petite Mawda a perdu la vie des suites d'un tir policier lors d'une opération "Médusa" en mai 2018. (c) Belga.

Société

Dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 mai 2018, sur une autoroute belge, près de Mons, un policier tirait un coup de feu en direction d’une camionnette transportant des migrants. Mawda, une petite fille de 2 ans, touchée en pleine tête, était tuée. Selon les informations de Paris Match Belgique, l’auteur du coup du feu a été inculpé d’homicide involontaire.

L’information nous a été confirmée ce matin par le Procureur général de Mons, Ignacio de la Serna : « le policier a été inculpé par la juge d’instruction d’homicide involontaire (article 418 du code pénal). La juge d’instruction a attendu pour ce faire d’avoir le rapport d’expertise balistique et la reconstitution. » Selon nos informations, une troisième reconstitution sera organisée dans quelques semaines. Cela s’explique par la récente arrestation d’un suspect en Hollande.

Cet homme qui se trouvait à l’avant du véhicule a été extradé et placé sous mandat d’arrêt. Il convient donc de reconstituer une nouvelle fois les faits en présence de ce nouvel intervenant qui est suspecté d’avoir été un « passeur ». Selon le parquet général de Mons, l’homme interpellé en Hollande a été inculpé « d’entrave méchante à la circulation avec la circonstance aggravante que cette entrave méchante a causé la mort de l’enfant Mawda. Elle est également inculpée de rébellion avec arme, la camionnette étant considérée en droit comme une arme. » Soit les mêmes charges que celles retenues contre un jeune irakien de 25 ans, suspecté d’avoir été le chauffeur de la camionnette, et qui avait été arrêté il y a quelques mois en Grande-Bretagne.

Retrouvez l’intégralité de notre « contre-enquête » sur le dossier « Mawda ». 

 

Mots-clés:
police décès Mawda
CIM Internet