Paris Match Belgique

En Chine, des drones rappellent à l’ordre les habitants qui ne portent pas de masques

Des drones surveillent la population en Chine à cause du coronavirus

Les citoyens chinois n'hésitent pas à utiliser des drones contre le coronavirus. | © STR / AFP

Société

Présentées dans un premier temps comme étant l’oeuvre de la police chinoise, ces images ont en réalité été tournées par un influenceur chinois.

 

« Oui, vous, c’est le drone qui vous parle. Vous ne devriez pas vous promener sans masque », fustige un drone à une dame âgée, vivant en Mongolie-Intérieure. « Camarade à vélo, quand vous êtes dans la rue, mettez un masque. Ne compliquez pas les choses pour votre mère-patrie », ou encore « Hé toi le Monsieur avec le manteau rose, mets ton masque ! », sont des phrases que l’on peut entendre dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux depuis quelques jours.

Lire aussi > Coronavirus : en quarantaine, les résidents chinois rivalisent de créativité pour faire passer le temps

Ces images, tout droit sorties de 1984 de George Orwell, ont de quoi hérisser nos poils. Alors que la Chine fait actuellement face à une épidémie du coronavirus, les habitants ont été appelés à rester confinés chez eux. Et visiblement, tous les moyens sont bons pour rappeler les personnes les moins vigilantes à l’ordre. Relayée par le média officiel du pouvoir Global Times comme étant l’oeuvre des autorités chinoises, beaucoup de personnes (et de médias) sont tombés dans le piège.

L’idée d’un influeuceur chinois

Les agences de presse New China et China Global Television Network ont démenti l’information depuis, affirmant que ces vidéos sont en réalité à l’initiative d’un influenceur, et non de la police chinoise. Le blogueur Guo Junjie, comptabilisant plus de 200 000 abonnés, a posté lui-même ces vidéos sur le réseau social chinois Weibo, précise Le Figaro. Il aurait expliqué à Beijing News vouloir « contribuer à renforcer les pratiques de prévention pendant l’épidémie de coronavirus ». Une méthode plus que douteuse, et l’occasion pour les autorités chinoises de se servir de ces images pour le bien de la propagande.

Lire aussi > Coronavirus : La tension monte entre la Chine et le reste du monde

CIM Internet