Paris Match Belgique

Les homosexuels pourront donner leur sang, mais sous certaines conditions

Auparavant, la ministre voulait restreindre l'accès au don de sang aux homosexuels s'étant abstenu de toute relation sexuelle depuis au moins un an. | © PHOTOPQR/LE DAUPHINE LIBERE/Lisa MARCELJA

Société

Le projet de loi marque la fin des discriminations envers les homosexuels dans le cadre du don de sang… ou presque. Leur « comportement » restera sous surveillance.

La ministre de la Santé, Maggie De Block (Open Vld), a reçu le feu vert du gouvernement pour l’élaboration d’un projet de loi modifiant les conditions pour pouvoir donner du sang. Celui-ci mettra notamment fin à l’exclusion à vie des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, qui pourront à présent également donner leur sang dans un cadre sécurisé.

« Notre priorité en matière de don de sang est la sécurité des patients qui ont besoin d’une transfusion sanguine. À cet égard, c’est le comportement sexuel à risque qui importe. L’orientation sexuelle n’a pas d’importance », commente la ministre.

Lire aussi > Les kits détecteurs de cancer d’une entreprise namuroise testés au Danemark

Le projet de loi prévoit une exclusion temporaire pour chaque comportement du donneur ou de son partenaire sexuel qui implique un risque de contracter une maladie infectieuse. Avoir un contact sexuel avec un autre homme, en échange d’argent, ou encore avec un partenaire ayant consommé des drogues par voie intraveineuse ou intramusculaire sont par exemple considérés comme des comportements à risque. La période d’exclusion sera de 12 mois.

Avec Belga

CIM Internet