Paris Match Belgique

Quand Isabelle Balkany surnommait un collaborateur asiatique « grain de riz »

Quand Isabelle Balkany surnommait un collaborateur asiatique "grain de riz"

Isabelle Balkany, en 2009. | © BELGA / LIONEL BONAVENTURE

Société

Isabelle Balkany a démenti le caractère raciste du surnom « grain de riz » qu’elle donnait à un employé asiatique de la mairie de Levallois-Perret dans un reportage de Canal+ datant de 2002.

 

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Isabelle Balkany surnommant un employé asiatique de la mairie de Levallois-Perret « grain de riz ». La séquence polémique datant de 2002 a refait surface jeudi sur LCP dans l’émission « Ça nous regarde » consacrée au racisme anti-asiatique. Sur les images – tournées lors de la campagne des élections municipales de 2001 par les caméras de l’émission « 90 minutes » de Canal+ – on voit l’épouse de Patrick Balkany, alors candidat à la mairie de Levallois-Perret, assise derrière un bureau en train de se faire masser le bras. L’angle de la caméra ne permet pas de voir à qui appartiennent les mains car l’homme en question ne veut pas être filmé. Il s’agit d’un employé asiatique de la mairie de la commune des Hauts-de-Seine que la femme de l’ancien maire de la ville appelle « grain de riz ».

Lire aussi > #JeNeSuisPasUnVirus : Quand le coronavirus sert de prétexte au racisme anti-asiatique

Le sourire aux lèvres, celle qui est aujourd’hui maire par intérim de Levallois-Perret raconte l’histoire de cet employé. « « Grain de riz » c’est un petit « boat people » qu’on a installé, qui est venu à Levallois il y a 20 ans. C’était Chirac qui nous avait demandé de prendre des « boat people » dans les villes et il est venu avec toute sa famille. Et il a un nom pas possible. Alors d’abord on l’a baptisé Maurice, et puis on trouvait pas ça drôle et un jour je l’ai baptisé « grain de riz » et toute la mairie l’appelle « gain de riz ». Et « grain de riz » on l’adore, il est extra ».

Une polémique « grotesque » selon l’édile

« Il n’y a eu aucune malice sinon de l’amitié et aujourd’hui, tout le monde continue à l’appeler « Grain de riz » à la mairie », a justifié Isabelle Balkany auprès de l’AFP. « Moi, à la mairie, tout le monde m’appelle « Graine de semoule » ou « Makrout » (pâtisserie maghrébine) parce que je viens d’Afrique du Nord, alors il faut arrêter », a-t-elle poursuivi.

« C’est pas raciste, c’est de l’amitié », a renchéri l’homme surnommé « Grain de riz », interrogé par l’AFP, et qui ne souhaite pas donner son vrai nom. Aujourd’hui âgé d’une soixantaine d’années et arrivé en France en 1984, ce Vietnamien travaille dans un service administratif de la mairie. « Patrick et Isabelle (Balkany) ne sont pas racistes, c’est pas la peine de chercher la petite bête », a-t-il ajouté. Les surnoms fleuris sont monnaie courante à la mairie de Levallois, a fait valoir Isabelle Balkany. Cette polémique, « c’est grotesque, quoi », a-t-elle ajouté. L’édile s’est ensuite autorisée une blague avec son collaborateur : « On s’est même embrassé, on craint pas le coronavirus nous ».

CIM Internet