Paris Match Belgique

Un gendarme confond son arme et son Taser : un mort

Le gendarme, dévasté, a présenté ses condoléances à la famille de la victime. | © Sebastien JARRY/MAXPPP

Société

Lors d’une interview assez banale pour mettre fin à une bagarre, un gendarme de Papeete (Tahiti) a abattu un trentenaire d’une balle en plein thorax. 

Le drame s’est déroulé sur l’île paradisiaque de Tahiti dans la petite commune de Paea. La gendarmerie avait été appelée pour mettre fin à une bagarre sur fond d’alcool et de jalousie. Bagarre qui se déroulait en plus en présence de plusieurs enfants, selon les témoins entendus. Face au comportement manifestement agressif de la victime, Vetearii Rupea, un jardinier âgé d’une trentaine d’années, le policier a voulu faire usage de son Taser pour calmer la situation.

« Ce qui ressort des premières investigations, c’est qu’il a fait usage de son arme à feu en la confondant avec son arme à impulsion électrique » a déclaré le procureur de la République Hervé Leroy à l’AFP. « Le Taser était la seule solution pour arrêter cette situation. Malheureusement, il s’est saisi de la mauvaise arme » a déclaré Me Adélaïde Pater, l’avocate du gendarme, à la chaîne locale TNTV. Elle décrit un homme « dévasté » qui présente ses condoléances à la famille de la victime.

Lire aussi > Inondations : la Polynésie française déclarée « en état de calamité naturelle »

Selon cette avocate, les gendarmes étaient en « sous-effectif » et  » dans l’impossibilité de maîtriser à deux les individus au sol ». Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire et un juge d’instruction a été saisi. À l’issue de sa garde à vue, le gendarme pourrait être présenté au magistrat en vue de sa mise en examen. Le Commandant de la gendarmerie en Polynésie française n’a pas souhaité s’exprimer sur cette affaire pendant l’enquête.

CIM Internet