Paris Match Belgique

Le petit brin de muguet du 1er mai : ce porte-bonheur historique et toxique

Une tradition qui remonte à la Rome antique | © Flickr mistinguette18

Société

Chez le fleuriste du coin, au bord des routes, à la station-service, au supermarché et bien sûr dans son propre jardin, le 1er mai, c’est la fête du muguet. En brin, en bouquet, accompagné d’une autre fleur ou « nature », on l’offre pour porter bonheur. Une tradition qui ne date pas d’hier.

« En avril, ne te découvre pas d’un fil, mais en mai offre un brin de muguet ». Si l’adage est un peu tronqué pour cet article, il reflète pourtant bien le sens premier du « brin de muguet » : la victoire définitive du printemps sur l’hiver. Avec le muguet, voici venir les beaux jours et voici revenus les moments de chaleur et de joie. La tradition n’est pas neuve : à Rome, on célèbrait ce jour-là la déesse Flora. Chez les Celtes, le 1er mai marquait le début de l’été. On y dansait et chantait pour fêter « la mort de l’hiver ». Et déjà à cette époque, le brin de muguet avait symbole de porte-bonheur.

Lire aussi : L’arum titan, la fleur à l’odeur de viande avariée, en floraison à Meise

Mais il faut attendre 1560 pour que le Roi de France Charles IX instaure la tradition suite à une visite en Drôme en compagnie de sa mère, Catherine de Médicis. A son retour, il offrit un brin de muguet à chaque dame de la Cour. La tradition était née. Tous les vendeurs de rue qui font leur petit business le 1er mai et les jours précédents le remercient.

Début du vingtième siècle, la tradition reprend de plus belle grâce à un chanteur célèbre pour l’époque et surtout grâce aux maisons de couture qui en offrent à leur clientèle. Christian Dior, qui en était fan et en cultivait dans son jardin, en fera le symbole de sa marque. En 2016, la célèbre maison avait d’ailleurs remis à l’honneur la fleur dans sa collection printemps-été.

Et la fête du travail dans tout ça ?

Et bien historiquement, aucun lien entre le muguet et la fête du travail célébrée également le 1er mai. Pour rappel, c’est le Maréchal Pétain qui instaure le 1er mai comme « jour de la fête du travail ». Dans d’autres pays, cette fête se passe plutôt en septembre. Et pour célèbrer ce jour, le chef de « la France de Vichy » choisit le muguet en lieu et place de l’églantier rouge, fleur jugée trop « symbole de gauche » pour la France de l’époque.

Un porte-bonheur hautement toxique

Tout est bon et beau dans le muguet alors ? Pas du tout ! La plante est même potentiellement mortelle et est franchement toxique si on l’ingère. Elle est également nocive pour les chats. Ingérer du muguet, même en faible quantité, peut provoquer des tremblements, des évanouissements, des troubles musculaires voire des arrêts cardiaques.

Eloignez donc des enfants les brins de muguet car on considère qu’une personne qui a avalé 5 baies ou 2 feuilles ou 2 tiges ou bu l’eau se trouvant dans le verre doit être hospitalisée d’urgence.

Bref pour un premier mai fait de bonheur  et de joie, du muguet tu offriras, mais autre chose tu mangeras.

 

 

CIM Internet