Paris Match Belgique

HyperNormalisation : un documentaire pour comprendre la banalisation de l’inconcevable

Adam Curtis traverse l'Histoire pour mieux la démonter | © Screenshots HyperNormalisation

Société

Un bouffon lunatique à la tête de la plus grande puissance mondiale, l’Europe traversée par une tempête d’extrémismes, des camions qui foncent dans la foule, des bombes qui explosent… Bienvenue en l’an de grâce 2017, où la planète semble avoir perdu la tête. Armé de sa caméra, Adam Curtis a tenté de comprendre pourquoi. 

 

Agressions, dépression, et surtout, HyperNormalisation. Ce qui hier encore était inconcevable est devenu le quotidien des citoyens, qu’ils habitent dans la capitale britannique en plein Brexit ou à l’ombre des gratte-ciels new-yorkais, si grands et pourtant trop petits pour les protéger d’un président au bord de la folie. Un scénario catastrophe qui se répète à travers la planète, et dont le documentariste britannique Adam Curtis a tenté de trouver les clés. 166 minutes pour penser l’impensable : un défi de taille, que le documentariste phare de la BBC relève de manière passionnante.

Lire aussi : Changement climatique : Donald Trump, s’attaque à l’héritage politique de Barack Obama

Assemblage minutieux

Son modus operandi : assembler méticuleusement des séquences sélectionnées dans les archives de la BBC pour démonter la réalité médiatique. Les visages se succèdent à l’écran, Vladimir Poutine, Donald Trump, Jane Fonda, un enchaînement qui pourrait sembler erratique mais qui vise à montrer à quel point la réalité perçue par la population est manipulée par l’oligarchie médiatique et politique. On retrouve le Big Brother de George Orwell dans HyperNormalisation, à la différence 33 ans après 1984, il est bien réel, et que son influence a de quoi glacer.

Lire également : Au Canada, le réchauffement climatique assèche les rivières

Une simplification constante de la réalité

Pour le prouver, Adam Curtis prend l’exemple de Mouammar Kadhafi, tantôt méchant, tantôt héros, selon les intérêts politiques américains et occidentaux. Dans une interview accordée à Grazia, Adam Curtis dénonce cette bipolarité et ses dangers. « Depuis trente ans, les politiques, libéraux comme de gauche, se sont retirés de la réalité pour nous offrir un discours simplifié. Arranger la réalité est devenu plus aisé pour eux que d’affronter ou d’expliquer la complexité des événements que nous vivons et qui les dépassent eux-mêmes. Trump n’est qu’un aboutissement de tout cela : une simplification constante de la réalité ».

 

Comprendre où se situe la force

Problème : si le discours se simplifie, les enjeux, eux, sont plus complexes que jamais. La solution selon Adam Curtis ? S’informer. « Même si les politiques gardent le pouvoir, les champs de décision se sont déplacés vers d’autres sphères : les médias, les réseaux sociaux, les sciences,… Il faut le savoir : comprendre où se situe la force pour mieux l’influer ». Par exemple, en prenant le temps de regarder HyperNormalisation avec attention.

CIM Internet