Paris Match Belgique

Les sept métiers les plus menacés par les robots intelligents

La révolution robotique est d'ores et déjà en marche. | © AFP PHOTO / Greg Baker

Société

Les robots vont-ils remplacer les humains ? Alors que la question se pose depuis de nombreuses années, le transfert sera plus rapide que prévu pour sept métiers. 

Si certains sont plutôt heureux de l’arrivée des robots dans nos vies, au point d’en faire leur conjoint, d’autres le sont beaucoup moins. La révolution robotique sera la plus grande transformation que le monde du travail n’ait jamais connu depuis la révolution industrielle, prévient Forbes, et elle fera des dégâts. Certains métiers sont déjà passés par la case « automatisation » comme le travail à la chaîne ou les caisses sans assitance des supermarchés. Mais pour l’Université d’Oxford, dans une étude datant de fin 2013, 47% de la totalité des jobs aux États-Unis sont menacés d’être robotisés dans les vingt prochaines années.

Lire aussi : Voici Handle, le nouveau robot qui roule et qui saute de Boston Dynamics

Ceci pourrait être plus tôt que prévu. D’ici 2020, l’automatisation robotique sera responsable pour une perte de 5 millions de jobs à travers cinq pays développés, selon un rapport du Forum économique mondial. Quant aux prévisions de l’Institut IDC, elles ne présagent rien de bon : des changements dramatiques dans le monde du travail et nos cultures dûs à la fréquentation quotidienne de robots en tant que collègues mais aussi en tant que boss.

Le magazine dresse la liste des premiers métiers à voir le robot intelligent remplacer l’humain.

Les camionneurs

Il y a 3,5 millions de camionneurs aujourd’hui aux États-Unis et, selon le consultant McKinsey, un tiers d’entre eux vont perdre leur emploi en moins de 10 ans. Plus proche de chez nous, les camions sans chauffeur, qu’ils soient en convoi ou indépendants, devraient faire leur entrée sur le réseau routier européen d’ici cinq ans, rapporte Belga. Le routier de demain devra dès lors être polyvalent s’il veut encore être utile. « Outre des tâches liées au trajet, comme le traitement administratif de la commande, le chauffeur d’un camion en mode conduite automatique peut parfaitement assumer des tâches qui ne sont pas liées à sa course, comme l’acceptation de nouvelles missions de transport ou l’enregistrement d’informations commerciales sur les lieux de chargement et de déchargement », a indiqué Peter Lagey de l’Institut flamand pour la logistique.

Lire aussi : iPhone trip : Un ancien ingénieur de Google s’offre un 6S en pièces détachées pour 210 dollars

Les ouvriers du bâtiment

SAM, le maçon semi-automatique, est deux à trois fois plus productif qu’un maçon humain, capable de poser par jour 1 200 briques contre 300 et 500 pour un homme. Et ce n’est qu’un début. Les bulldozers et les grues deviendront aussi rapidement autonomes.

Les vendeurs

Ce n’est pas une nouveauté. Les vendeurs ont déjà été assistés voire remplacés par des bornes automatiques dans les supermarchés ou dans des fast-food. Mais Forbes précise que, au fur et à mesure que les consommateurs passeront de plus en plus par le commerce électronique et utiliseront des logiciels pour déterminer précisément le type de produits, de prix et la disponibilité, le facteur humain sera élminié de l’équation.

Le serveur ne fait pas partie de cette liste, mais imaginez une bière servie parfaitement par Kuka, présenté au sommet Business20, à Berlin le 2 mai dernier. © AFP PHOTO / John MACDOUGALL

Les conseillers juridiques

Les conseillers juridiques ont également du souci à se faire. Selon un rapport du cabinet Deloitte, 39% des emplois dans les services juridiques seront automatisés d’ici 2020. Tout ce qui touche à la recherche, documentation ou instruction est concerné par l’automatisation, alors que, pour l’instant, elle est réservée aux contrats, à la digilence et à la découverte électronique.

Lire aussi : Charles-Edouard Bouée : « L’intelligence artificielle va bouleverser le monde »

Le personnel médical et médecins

Les Robodocs sont déjà opérationnels. Watson, le robot médical conçu par IBM, travaille déjà avec des équipes médicales pour détecter et traiter des cancers. Les robots devraient bientôt participer activement aux diagnostics et aux interventions chirurgicales.

Les comptables

Faire tourner les logiciels comptables, établir les bilans, calculer les rentabilités, mesurer les stocks, sont des tâches réservées aux robots, qu’ils feront mieux que les humains. Les analystes financiers sont également menacés : les machines sont déjà capables de détecter des évolutions et des tendances plus rapidement et plus précisément qu’eux.

Les rédacteurs

On ne parle pas ici de romans mais bien des rédacteurs financiers ou ceux qui rédigent des rapports de toutes sortes. Les machines commencent à être capables d’écrire des textes factuels de plus en plus lisibles.

Si cette liste peut sembler effrayante, surtout si votre métier en fait partie, ce n’est que le processus de l’histoire. Certains métiers sont morts, d’autres sont créés. « Même si le job que vous connaissez aujourd’hui n’existera plus demain, il y a de grandes chances qu’un role qui n’existe pas encore sera créé et sera parfait pour vous. Aucun de nos grands-parents n’était un scientifique spécialiste des datas ou un designer d’applications », explique Bernard Marr, auteur de l’article de Forbes et conférencier sur le business, la technologie et les big data.

Mots-clés:
robots menace métier
CIM Internet