Paris Match Belgique

Ce conseil sexiste d’un médecin « pour vivre en bonne santé » scandalise la Toile

Frédéric Saldmann sexiste c8

Frédéric Saldmann sur le plateau de "De quoi j'me mêle", sur C8. | © Capture d'écran / C8.

Société

Invité de l’émission « De quoi j’me mêle » sur C8 samedi 7 mars, le docteur Frédéric Saldmann a donné un conseil de vie qui n’est pas passé inaperçu.

 

Alors que l’épidémie de Coronavirus bat son plein dans 94 pays, les médecins n’ont jamais été aussi présents sur nos écrans. Ce samedi 7 mars dans l’émission « De quoi j’me mêle » diffusée sur C8, Éric Naulleau recevait le docteur Frédéric Saldmann, en pleine promo pour son livre On n’est jamais mieux soigné que soi-même. Ce médecin cardiologue en a profité pour donner ses secrets pour une vie en bonne santé. Et l’un deux a engendré la fureur des internautes.

Lire aussi > #Jedisnonchef, le compte Insta qui dénonce le sexisme en cuisine

« Les femmes doivent éviter de pleurer sinon cela altère la libido des hommes »

Dans la catégorie des choses « à éviter » selon le médecin, un conseil exclusivement réservé au sexe féminin : « Les femmes doivent éviter de pleurer sinon cela altère la libido des hommes. » Autrement dit mesdames, merci de retenir vos larmes pour que monsieur soit épanoui sexuellement.

L’indignation

« On s’est aperçu que tout simplement ça crée chez l’homme une chute de la libido importante. On ne sait pas pourquoi », a renchéri le docteur, avant que l’actrice Pascale Arbillot ne réagisse, demandant : « Et si les hommes pleurent, pour les femmes ça fait quoi ? ». Réponse du concerné : cela n’a pas été étudié.

En plateau, la déclaration n’a pas provoqué de réaction outrée. Mais du côté des internautes, nombreux sont ceux à s’être révoltés contre ce qui s’apparente à du sexisme ordinaire. Le collectif « Nous toutes » Lyon a été particulièrement indigné par cette déclaration faite à la veille de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

Lire aussi > Ryan Reynolds enflamme Internet en se moquant d’une pub accusée de sexisme

Les réactions (aussi bien d’hommes que de femmes) outrées se sont alors multipliées sur Twitter.

CIM Internet