Paris Match Belgique

Kurdistan syrien : cachez ces Belges que l’on ne saurait voir

Camp

Dans le camp de Al-Hol, de nombreuses femmes de djihadistes de Daech imposent un islam radical. | © Roger Job

Société

Les Kurdes demandent à la Belgique d’ouvrir les yeux et de leur tendre la main

Ils sont plus de 300 000. Des réfugiés, des déplacés, des anciens combattants de Daech, leurs femmes, leurs enfants. Selon les cas, ils vivent dans des camps surpeuplés ou sont détenus dans des prisons qui le sont plus encore. Parmi eux, des Belges. Une quinzaine de « terrorist fighters », 23 mères, épouses de djihadistes vivants ou morts, et leurs 42 enfants. Tous se trouvent au Rojava, la région semi-autonome du Kurdistan syrien.

Martyrisés par des années de lutte contre l’État islamique, harcelés par l’armée et les milices turques, menacés par le régime de Damas, les Kurdes de Syrie supplient qu’on leur vienne en aide pour juger les islamistes qui ont ensanglanté leur peuple et qui, pour une partie d’entre-eux, venaient de l’étranger. Ils implorent qu’on les soulage en rapatriant leurs familles. La Belgique est directement concernée. Mais jusqu’à présent, comme la plupart des pays européens, elle détourne le regard.

Un grand reportage Paris Match à découvrir dans le magazine de ce jeudi 12 mars.

CIM Internet