Paris Match Belgique

À la poursuite du modèle kiwi : 400 Belges en excursion aux Pays-Bas avec le PTB pour acheter des médicaments

Ce car de Belges s'est rendu à Hulst, aux Pays-Bas. | © BELGA NICOLAS MAETERLINCK

Société

Samedi, près de 400 Belges se sont rendus aux Pays-Bas dans des cars affrétés par le PTB pour une expédition pharmaceutique. Le pays applique le modèle kiwi, permettant d’acheter certains médicaments jusqu’à cinq fois moins cher qu’en Belgique.

La file de cars n’a rien du convoi d’un cartel de drogue, bien que ses 350 passagers se rendent aux Pays-Bas pour acheter de l’Oméprazole, du Flixinase et de l’Ibuprofen. Non, à l’intérieur, l’ambiance ressemble plutôt à celle d’une colonie de vacances d’un genre un peu particulier. Ces quelques centaines de Belges venus d’Herstal, Genk, Molenbeek, Zelzate, La Louvière et Anvers, divisés en huit cars roulant à toute berzingue vers Hulst et Maastricht, sont partis samedi en excursion pharmaceutique. À la poursuite du « modèle kiwi ».

Leur but ? Acquérir aux Pays-Bas des médicaments qui coûtent parfois plus de cinq fois le prix en Belgique. « À titre d’exemple, j’ai personnellement acheté des boîtes de 100 comprimés d’Oméprazole en 40 mg au prix de 9,25 euros alors que cela m’aurait coûté 52 euros en Belgique », explique Sophie Merckx, porte-parole du PTB. Car c’est bien le parti des travailleurs, en collaboration avec Médecine pour le Peuple, qui est à l’origine de cette initiative, destinée à relancer le débat sur le prix des médicaments, en réponse aux mesures récemment prises par la ministre fédérale Maggie De Block.

©BELGA NICOLAS MAETERLINCK

L’idée est ainsi de faire l’expérience du modèle kiwi, appliqué en Hollande, où l’État lance des appels d’offre afin de sélectionner un médicament au meilleur prix, qu’il remboursera. « Si c’est possible aux Pays-Bas : pourquoi pas chez nous ? », lance Mathilde El Bakri sur sa page Facebook. « Ce n’est pas aux patients ni à la sécurité sociale de payer pour les bénéfices extravagants des entreprises pharmaceutiques. Quand l’état doit construire un pont, il fait appel à la société qui propose le meilleur prix : pourquoi pas avec les médicaments ? », questionne la députée bruxelloise du PTB.

Si l’on en croit Médecine pour le Peuple, ce sont 480 millions d’euros que pourrait économiser le gouvernement belge en appliquant le modèle kiwi.

Quelques temps avant l’opération, Maggie De Block avait marqué sa désapprobation quant à la tenue de l’opération. C’est que la ministre et le PTB se vouent une guerre sans merci depuis plusieurs mois, après que le parti ait invité ses sympathisants à envoyer des cartes de vœux virtuelles à Madame De Block. Sauf que « 10 % des messages néerlandais et 35 % des messages francophones [reçus] sont des mails très négatifs, insultants, dans lesquels certains souhaitent à la ministre de tomber malade ou de mourir« , avait déclaré sa porte-parole.

CIM Internet