Paris Match Belgique

Pourquoi certains jeunes meurent-ils du coronavirus ?

Jeunes coronavirus décès

Depuis le début de la pandémie, les chercheurs répètent que le coronavirus touche principalement les personnes âgées ou fragiles mais que la maladie peut également atteindre les plus jeunes. | © Frank May/dpa.

Société

Alors que le coronavirus dans sa forme la plus grave touche principalement les personnes âgées ou fragiles, certains jeunes en bonne santé sont également victimes du virus. Les scientifiques tentent de comprendre pourquoi.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Depuis le début de la pandémie, les chercheurs répètent que le coronavirus touche principalement les personnes âgées ou fragiles mais que la maladie peut également atteindre les plus jeunes. Alors qu’ils sont a priori en bonne santé, qu’ils sont sportifs ou même enfants, certains sont victimes de la forme la plus grave du Covid-19, au point d’en mourir. Les scientifiques tentent plus que jamais de comprendre pourquoi certains sont plus sensibles au coronavirus.

Sur le site Internet de CNN, le neurochirurgien Sanjay Gupta cite l’immunologiste Philip Murphy pour tenter d’expliquer ce qui rend une personne plus vulnérable qu’une autre face au coronavirus. Le docteur Philip Murphy, membre de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses aux Etats-Unis, avance plusieurs raisons dans Science Magazine. La première pourrait venir de la variation d’un gène dans l’organisme, le gène ACE2, une enzyme qui se fixe à la surface externe des cellules des poumons, ainsi qu’au cœur, « qui pourrait rendre plus facile ou plus difficile l’entrée du virus dans les cellules ».

Un système immunitaire, même sain, pourrait être touché

Toujours en se basant sur cette étude, le docteur Gupta indique sur CNN qu’un autre facteur pourrait être à chercher du côté du surfactant pulmonaire, essentiel pour la respiration puisqu’il aide les poumons à se dilater et à se contracter normalement. Lorsque l’organisme ne produit plus de surfactant, il devient beaucoup plus difficile de respirer. « Si vous visualisez vos poumons comme étant une éponge, alors le surfactant serait le produit qui la rend douce et molle. Sans surfactant, vos poumons deviennent raides et difficiles à presser. Et c’est même peut-être pourquoi des patients ont encore du mal à respirer malgré les respirateurs artificiels », commente le docteur Gupta.

Les scientifiques se penchent aussi sur la question du système immunitaire, qui, lorsqu’il est déficient, provoque de graves complications aux personnes atteintes du coronavirus. Mais un système immunitaire, même sain, pourrait être touché. « Chez certaines personnes jeunes et en bonne santé, un système immunitaire très réactif pourrait entraîner une tempête inflammatoire massive qui pourrait submerger les poumons et d’autres organes. Dans ces cas, ce n’est pas un système immunitaire vieilli ou affaibli qui est le problème – c’est celui qui fonctionne trop bien », indique le docteur Gupta. Enfin, pour le docteur Gupta, il est possible que des plus jeunes, se pensant moins touchés, se soient exposés à des doses virales beaucoup plus importantes en faisant moins attention.

A lire : Julie, Ismael, Vitor… les très jeunes meurent aussi du coronavirus

La semaine dernière, Julie, une adolescente de 16 ans, a perdu la vie à Paris. C’est ensuite Vitor, 14 ans, souffrant d’un dérèglement de système immunitaire dû à un psoriasis, qui a succombé à la maladie au Portugal. Le Royaume-Uni a confirmé mardi le décès d’Ismael, un jeune adolescent de 13 ans, a priori en bonne santé, mort à l’hôpital à Londres, loin de sa famille en raison de la contagiosité du virus. Enfin, la Belgique a annoncé la mort d’une petite fille de 12 ans, devenue la plus jeune victime du coronavirus sur le continent. Mi-mars, lors d’une conférence de presse numérique tenue depuis Genève, siège de l’Organisation mondiale de la santé, son directeur, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait souligné une fois de plus que « les jeunes ne sont pas invincibles ». « Même si les personnes âgées sont les plus touchées, les jeunes gens ne sont pas épargnés. J’ai un message pour les jeunes : vous n’êtes pas invincibles, le virus pourrait vous envoyer à l’hôpital pour des semaines ou même vous tuer. Et même si vous ne tombez pas malades, les choix que vous faites peuvent faire la différence pour quelqu’un d’autre », avait-il lancé.

CIM Internet