Paris Match Belgique

L’OMS énonce les 6 mesures à respecter avant d’envisager un déconfinement

Tedros Adhanom Ghebreyesus ONU

Le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'ONU. | © Fabrice COFFRINI / AFP.

Société

Le directeur général de l’OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est exprimé ce lundi 13 avril lors d’une conférence de presse sur le Covid-19.

 

Emmanuel Macron vient d’annoncer lundi 13 avril que les mesures de confinement seront prolongées jusqu’au 11 mai 2020. À partir de cette date, un déconfinement progressif et sélectif pourra être envisagé, selon le chef de l’État. L’objectif étant la reprise d’une partie de l’activité économique du pays.

Lire aussi > Coronavirus : L’OMS appelle à ne pas « assouplir les mesures » 

Le directeur général de l’OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, a cependant alerté sur les risques d’un déconfinement précipité lors d’une conférence de presse ayant eu lieu le même jour. « Les mesures de confinement doivent être levées lentement et avec contrôle. Cela ne peut pas se faire d’un seul coup », a-t-il déclaré.

Le site du World Economic Forum a publié un résumé du birefing Covid-19 de l’OMS dans lequel l’organisation rappelle les grandes lignes de conduite à suivre dans le cas d’une levée du confinement. Avant tout, les confinements doivent être levés stratégiquement et non pas tous en même temps. En second lieu, les pays où le nombre de cas est le moins élevé peuvent commencer à assouplir leurs restrictions.

Lire aussi > Masque artisanal : La technique ultra-facile qui cartonne sur la Toile [VIDÉO]

Les responsables de l’OMS ont appelé avant tout à « rester patients et vigilants ». L’objectif est de réussir à revenir à une nouvelle normalité plutôt que de provoquer de nouvelles vagues de confinement.

Selon l’OMS, les pays qui assouplissent les restrictions doivent répondre aux critères suivants :

1. La transmission est contrôlée.

2. Les capacités des systèmes de santé sont en place pour détecter, tester, isoler et traiter chaque cas de COVID-19 et retracer chaque contact.

3. Les risques d’épidémies sont réduits au minimum dans des environnements particuliers comme les établissements de santé et les maisons de soins.

4. Des mesures préventives sont en place sur les lieux de travail, dans les écoles et dans d’autres lieux où il est essentiel que les gens se rendent.

5. Les risques d’importation peuvent être gérés.

6. Les communautés sont pleinement éduquées, engagées et habilitées à s’adapter à la « nouvelle norme ».

Lire aussi > Covid-19 : Pourquoi il est hasardeux de comparer les situations entre pays

Le directeur général du programme d’urgence sanitaire de l’OMS, Michael J. Ryan, a également averti que les mesures de distanciation et le lavage des mains devront rester de mise même après le déconfinement. « Nous allons devoir changer nos comportements dans un avenir prévisible », a-t-il déclaré. Celui-ci a également prévenu que l’on pouvait assister à une remontée des cas suite au relâchement de certaines mesures. « Nous ne voulons pas passer du confinement au néant », pour ce faire, Ryan préconise un accroissement nécessaire des capacités des systèmes de santé : « Il est temps de doubler la capacité. C’est le moment d’être très, très prudent ».

Tous ces critères seront mis à jour ce 14 avril au travers de recommandations détaillées.

CIM Internet