Paris Match Belgique

« Quotidien » : l’interview sidérante de l’ancienne escort Zahia Dehar provoque un tollé

zahia-quotidien-yann-barthes

Extrait de l'émission "Quotidien" du 17 avril 2020.

Société

Hier, l’émission « Quotidien » invitait Zahia pour une interview lunaire qui a fait parler d’elle sur les réseaux.

 

Ce jeudi 16 avril, Zahia Dehar était l’invitée par visioconférence de l’émission « Quotidien ». L’ancienne escort-girl franco-algérienne devenue mannequin et actrice vit actuellement confinée à Londres où elle était partie apprendre l’anglais et prendre des cours de théâtre. L’équipe de Yann Barthès – qui l’avait déjà invitée précédemment à l’occasion de la sortie de son dernier film – a décidé de reprendre de ses nouvelles afin d’en savoir plus sur le quotidien de son confinement :

Lire aussi > Pourquoi Reese Witherspoon est accusée de « Covid-washing »

« Je cuisine et ça me prend beaucoup de temps comme je n’ai pas l’habitude. Sinon, je fais mes cours de théâtre par Whatsapp avec mon coach et je dors beaucoup » a-t-elle commencé par expliquer. « J’adore les fruits ! C’est tellement bon ! J’adore ça depuis toute petite. Je fais des salades de fruits et des jus également ».

Cette intervention un brin surjouée a provoqué une hilarité à peine masquée sur le plateau. Les téléspectateurs n’ont quant à eux pas manqué d’exprimer leur désapprobation sur les réseaux. Alors que certains ont qualifié l’intervention de Zahia de « vide intersidéral », d’autres ont fustigé l’équipe de journalistes pour le caractère ouvertement moqueur de cette interview courue d’avance.

Lire aussi > La métamorphose de Tom Hardy en Al Capone rend la Toile complètement dingue [TRAILER]

La jeune femme de 28 ans, récemment à l’affiche du film Une fille facile, a ensuite profité de son passage à la télévision pour adresser un message à son idole, Brigitte Bardot : « J’aimerais juste la féliciter pour ce qu’elle fait pour les animaux. Je l’admire énormément pour ça ». Zahia a ensuite présenté le livre qu’elle venait d’entamer : Les nuits de Topkapi de Colin Falconer. « Ça parle des harems. J’ai toujours été fascinée par les harems, mais je n’ai pas vraiment de connaissances à ce sujet » a-t-elle expliqué avant d’ajouter en montrant son livre à la caméra, « Mais regardez, je suis qu’au début ! ».

Entre hilarité, jeu de dupes, et légèreté déplacée vu le contexte, les internautes ont exprimé leurs réactions contrastées face à cette séquence :

CIM Internet