Paris Match Belgique

Coronavirus : les mots bouleversants de Jeanne, 97 ans, résidente en maison de retraite

maison de repos témoignage

Voilà plus d’un mois que les personnes âgées résidant en Ehpad (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes en France) sont éloignés de leurs proches.

Société

Le JT de France 2 lundi soir a diffusé le message bouleversant d’une dame de 97 ans, pensionnaire d’un Ehpad et privée de la visite de ses proches.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Voilà plus d’un mois que les personnes âgées résidant en Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en France) sont éloignés de leurs proches. Pour les protéger du coronavirus qui a déjà tué plus de 20 000 personnes en France et touche particulièrement les personnes fragiles, les visites dans ces établissements ont été interdites. Si dimanche, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran, ont annoncé un allègement de cette mesure, permettant aux familles d’aller voir leurs proches à condition de respecter des règles très strictes, la situation reste cependant difficile à vivre pour nos aînés.

Lire aussi >  Coronavirus : L’OMS appelle à ne pas « assouplir les mesures »

Lundi soir, le Journal Télévisé de France 2 a diffusé le témoignage déchirant d’une femme de 97 ans, en larmes. Assise dans son fauteuil roulant, Jeanne explique qu’elle ne peut même pas aller « discuter avec sa voisine ». Confinée dans sa chambre, la retraitée partage son chagrin « d’être toute la journée enfermée là-dedans ». « C’est pas une vie à 97 ans », dit-elle très émue, expliquant comprendre que « c’est à cause du virus, mais ma voisine elle n’a pas le virus et puis moi non plus, on pourrait se voir de temps en temps, discuter un petit peu ». Depuis le début de la crise, Jeanne mange de moins en moins et affirme se forcer pour ses enfants, « parce que sinon, ils rouspètent ». « Je me force parce qu’ils me disent : « maman, tiens le coup jusqu’au bout. » » La soignante à ses côtés explique ensuite que Jeanne voyait normalement ses enfants et son mari tous les jours : « Son mari c’est un pilier qui lui manque énormément ».

Dimanche, Olivier Véran a rappelé qu’évidemment, « la situation sanitaire reste au cœur » des préoccupations. C’est pour cette raison qu’une personne visitant un proche n’aura pas le droit de toucher son aîné et d’être en contact physique avec elle. « Par contre, il y aura un contact visuel, on peut passer beaucoup de choses avec le regard auprès des personnes qu’on aime », a argumenté le ministre de la Santé. L’AD-PA, association de directeurs d’Ehpad, a salué la décision du gouvernement, « très encourageante, compte tenu du nécessaire prolongement du confinement sur les semaines à venir ». Les visites, autorisées à nouveau depuis lundi, se font « sous la responsabilité des directions d’établissement » et à la demande du résident. Elles ne doivent pas compter plus de deux personnes de la famille et « pas tout le monde en même temps ».

CIM Internet