Paris Match Belgique

Les experts prévoient déjà un plan de reconfinement

Un plan de reconfinement est en train d'être mis sur pied.

Il se pourrait bien qu'on retourne tous à la case départ. | © Kelly Sikkema/Unsplash

Société

Un rebond du coronavirus viendra. Reste à savoir quelle sera son ampleur.

 

Le Groupe d’experts en charge du déconfinement (GEES) consécutif à l’épidémie de coronavirus travaille déjà à un plan de reconfinement, confie samedi sa présidente Erika Vlieghe dans les colonnes du Soir. Elle espère toutefois qu’il ne devra pas servir.

La cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital universitaire d’Anvers estime qu’un rebond du coronavirus viendra. « Toute la question est de savoir quelle sera son ampleur. Il ne faut pas forcément l’attendre pour l’automne, il pourrait aussi survenir pendant l’été. Ce sera notre tâche d’être vigilants et de freiner l’enthousiasme de rouvrir la société trop rapidement. On a vu à quoi la première vague ressemblait. Il faut être préparés pour une deuxième, même si on va essayer de ne pas en arriver là ».

Un rebond arrivera un jour ou l’autre

Il se pourrait donc que la Belgique puisse à nouveau être confinée. Les experts travaillent d’ailleurs déjà sur un plan de reconfinement, en espérant qu’il ne serve pas. « Mais un rebond n’arrivera pas d’un jour à l’autre : on le verra venir. Il est aussi possible qu’il y ait un rebond à un endroit précis, qui nécessitera une approche spécifique. Bref, il y a de très nombreux scénarios. Certains pays qui ont déconfiné de manière plus ou moins enthousiaste ont dû faire marche arrière, comme le Japon, Taïwan, Singapour ».

Lire aussi > Marius Gilbert : « Déconfiner, cela se conjugue au conditionnel »

Yves Van Laethem, infectiologue au CHU Saint-Pierre et porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, confirme qu’un deuxième confinement pourrait être envisagé. « Si les choses redémarrent fort, un confinement et des mesures bien plus drastiques à la chinoise sont possibles », prévient-il dans les journaux du groupe Sudpresse. « Je pense que, si les gens voient à nouveau une hausse de décès et les hôpitaux qui se remplissent, ils respecteront les nouvelles mesures ».

La question des vacances est par ailleurs encore à l’examen, dit Erika Vlieghe. « L’été, on pourrait imaginer de prendre des vacances dans notre pays. Mais cela doit aussi s’organiser. On ne peut pas envoyer tout le monde sur la plage ou dans les Ardennes en même temps ».

Avec Belga

CIM Internet