Paris Match Belgique

Angèle se paie la tête d’un site internet célèbre et sexiste (et c’est savoureux)

Angèle synonymes féminisme

La chanteuse belge a épinglé violemment le dictionnaire des synonymes en ligne, synonymo.fr. | © Alain JOCARD / AFP.

Société

Avec humour, la chanteuse Angèle a une nouvelle fois prouvé son engagement féministe.

 

Sa célèbre chanson Balance ton quoi est devenu le symbole par excellence d’une communauté de femmes largement usée par la misogynie ambiante qui perdure malgré les contestations de plus en plus fortes. La jeune chanteuse en a encore fait des siennes à ce sujet, dans le meilleur sens du terme, comme le relaient nos confrères de Flair. Légèrement intriguée par une recherche sur le célèbre dictionnaire de synonymes en lignes, Synonymo, la belge de 24 ans a décidé de pousser publiquement un coup de gueule.

Lire aussi > Selon le site internet Larousse, une « présidente » est « la femme d’un président »

« J’ai cherché le mot ‘masculin’ sur Internet et j’ai trouvé ‘force’ et ‘puissance’. Alors je me suis dit ‘tiens je vais chercher ‘féminin ». ‘Féminin’ c’est efféminé, c’est mince, c’est chétif », commence ainsi la chanteuse avec, preuve à l’appui, un film des résultats proposés par le site. L’ensemble de la vidéo originale est toujours visionnable sur la page Instagram d’Angèle, @angele_vl. La chanteuse a enregistré un highlight de la story en question sous le nom génial de « Casse ambiance ». Ne se départissant jamais de son sourire, Angèle « remercie le site synonymo.fr« . « Je me sens muse, je me sens nénette, je me sens épouse », énonce la chanteuse en référence aux différents résultats des synonymes proposés pour le mot « femme ».

Lire aussi > Revivez l’impeccable performance d’Angèle (et beaucoup d’autres) au « One World : Together at Home »

Son coup de gueule fait écho à une controverse similaire qui avait éclaté en février dernier. C’était le site Larousse qui était cette fois mis en cause. Une utilisatrice Facebook avait épinglé le dictionnaire en ligne suite à la découverte de résultats de recherche assez surprenants. Une « présidente » était ainsi définie comme la « femme d’un président », idem pour « ambassadrice », « boulangère » ou « préfète ». Quant au mot « guerrière », « jeune femme qui revendique avec agressivité et violence sa place dans la société » mais un « guerrier » demeure sobrement « une personne qui fait la guerre ». Alors oui, la langue française est belle… et elle est profondément misogyne. À voir si le site Synonymo entendra l’appel de la chanteuse pour modifier ces synonymes sexistes…

CIM Internet