Paris Match Belgique

Déconfinement : La vie sociale va pouvoir reprendre très doucement

distances sociales

Le sport pourra se faire avec 2 autres personnes. | © Kate Trifo/Unsplash

Société

Les familles pourront accueillir jusqu’à 4 personnes (toujours les mêmes) à partir de ce dimanche 10 mai.

 

Alors que la première phase du déconfinement a débuté ce lundi 4 mai avec la réouverture des services et entreprises B2B (de professionnel à professionnel), des merceries et magasins de tissus et l’obligation du port du masque dans les transports en commun dont le trafic revenait un peu plus à la normale, un nouveau conseil de sécurité s’est tenu ce mercredi matin. À retenir : un assouplissement des règles en ce qui concerne nos relations sociales et l’ouverture confirmée de tous les magasins à partir du 11 mai.

Lire aussi > Déconfinement Phase 1 : Ce qui change concrètement dès ce lundi

« Depuis lundi, la Belgique sort du confinement et elle a commencé à assouplir les mesures », a commencé la Première ministre Sophie Wilmès (MR). « Et nous devons les assouplir. Car un confinement complet n’est pas une bonne solution à long terme. Ce qui a fonctionné pendant plusieurs semaines ne pourra pas fonctionner à l’infini. Les conséquences pour notre société seraient trop lourdes », a-t-elle ajouté en soulignant la difficulté d’allier la protection de la société et les réalités sociales et économiques.

On pourra voir davantage de personnes en dehors du foyer

Si une partie de l’économie a pu redémarrer lundi, les annonces du dernier conseil national de sécurité ont suscité de vives réactions chez certaines personnes. En effet, depuis lundi, l’activité physique en extérieur était permise avec deux personnes extérieures au foyer. Ce mercredi, les ministres et experts ont décidé d’atténuer un peu la détresse que le manque de contacts sociaux peut provoquer chez certaines personnes.

Le conseil national de sécurité permet donc un élargissement supplémentaire de nos contacts sociaux à partir de ce dimanche 10 mai, jour de la fête des mère. Chaque famille (vivant sous le même toit) pourra accueillir jusqu’à quatre personnes – toujours les mêmes – à son domicile. Les distances de sécurité et les gestes barrière sont toujours de mise et les rencontres dans le jardin ou sur la terrasse devront être privilégiés si cela est possible. Afin de ne pas engendrer une nouvelle propagation incontrôlée de l’épidémie, « les quatre personnes devront s’engager à ne venir que chez vous et ne pas multiplier le nombre de visites » dans d’autres foyers. Il sera donc possible de se rendre uniquement dans un foyer en dehors du sien. Pour sa part, Rudi Vervoort (PS) rappelle que « 70% des contaminations se font dans le cercle familial ». De plus, il n’y aura pas de limite de restriction quant à la distance. Ce déplacement privilégié sera considéré comme « essentiel ». « Ce système permettra de savoir qui est entré en contact avec qui s’il y a contagion ».

On compte civisme et sens responsabilités. C’est comme si nous avions un contrat.

« Cette solution ne remplace pas le bonheur de serrer ceux que l’on aime dans ses bras mais nous ne pouvons pas faire plus pour l’instant », concède la Première ministre tout en assurant que l’élargissement des contacts sociaux sera envisagé dans les prochaines phases. Le respect de ces règles est essentiel si on veut éviter une recrudescence de l’épidémie. « On compte sur le civisme et le sens des responsabilités. C’est comme si nous avions un contrat ».

Tous les commerces rouverts le 11 mai

Comme annoncé précédemment, tous les commerces rouvriront bien le 11 mai. À condition de respecter, tout comme les magasins déjà rouverts, les règles en vigueur : pas plus d’un client pour 10m2, pour une durée de maximum 30 minutes, respecter les distances de sécurité et faire ses courses seul (à l’exception des enfants de moins de 18 ans qui peuvent être accompagné d’un parent et pour les personnes nécessitant du soutien). Le masque est quant à lui toujours « vivement conseillé ».

Lire aussi > Déconfinement : Pourquoi repenser la mobilité est devenu indispensable

Les métiers de contact (esthéticiennes, coiffeurs) devront quant à eux toujours rester fermés, à l’exception des métiers médicaux ou paramédicaux.

Les excursions, ce n’est pas pour tout de suite

Les excursions et activités touristiques demeurent interdites. Tout comme les rassemblements. Le conseil national de sécurité a également rappelé que les cafés, bars, restaurants, lieux culturels, récréatifs et touristiques devaient également rester fermés. Les compétitions sportives (professionnels et amateurs) sont annulées jusqu’au 31 juillet.

Contrairement à ce que la dernière conférence de presse avait pu laisser apercevoir, les excursions d’une journée et les séjours dans les secondes résidences ou les gîtes ne sera pas évoquée avant la phase 3 (et non plus la 2e phase du 18 mai comme annoncé).

Des chiffres encourageants

Durant cette phase, les règles de base restent applicables : il faut rester chez soi, les déplacements doivent être limités, et le télétravail reste la norme. Cependant, les nouvelles mesures ont été prises car plusieurs critères semblent favorables : le nombre d’hospitalisations par jour est 5 fois plus bas qu’à la fin du mois de mars, la tendance moyenne des hospitalisations baisse par rapport à la semaine dernière, le nombre de lits occupés par les patients covid-19 dans les unités de soins intensifs est descendu à 32 %.

Un nouveau conseil national de sécurité devra avoir lieu avant la prochaine phase du déconfinement qui devrait avoir lieu, si tout se passe comme prévu, le 18 mai prochain.

CIM Internet