Paris Match Belgique

À Hong Kong, l’exécutif veut supprimer les cours de culture générale pour freiner les révoltes

À Hong Kong, l'exécutif veut supprimer les cours de culture générale pour freiner les révoltes

Des milliers de manifestants ont montré leur hostilité face au gouvernement pro-chinois en 2019. | © Mohd RASFAN / AFP

Société

Selon les autorités pro-Pékin, les cours de culture générale serait à l’origine du mouvement pro-démocratie qui a secoué Hong Kong entre juin et décembre 2019.

 

La cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam, pro-Pékin, a promis lundi de revoir le système éducatif, estimant que l’enseignement de la culture générale avait contribué à nourrir le mouvement pro-démocratie qui a secoué l’an dernier l’ex-colonie britannique. « En ce qui concerne la manière, à l’avenir, d’aborder les cours de liberal studies (un cours de culture générale destiné à forger l’esprit critique, ndlr) nous allons certainement clarifier les choses avant la fin de l’année », a-t-elle déclaré dans un entretien publié lundi dans le journal Ta Kung Pao favorable à Pékin.

Lire aussi > À Hong Kong, le retour symbolique des parapluies face aux matraques

Alors que les tensions politiques connaissent un regain, ces déclarations risquent de susciter la colère des militants pro-démocratie hongkongais qui redoutent que Pékin ne réduise les libertés dont jouit le territoire.

Des milliers de manifestants pro-démocratie

Avec le soutien de Pékin, le gouvernement de Carrie Lam tente de faire passer un projet de loi visant à sanctionner toute offense à l’hymne national chinois, tandis que des personnalités proches du pouvoir souhaitent l’adoption d’une loi anti-sédition. Cette nouvelle législation a pour objectif de refréner le mouvement grandissant – en particulier chez les jeunes – en faveur de la démocratie et d’une plus grande autonomie par rapport à la Chine. Pour l’opposition, ces lois vont réduire la liberté d’expression.

À Hong Kong, l'exécutif veut supprimer les cours de culture générale pour freiner les révoltes
Carrie Lam, le 16 décembre 2019. © WANG ZHAO / AFP

Les écoles et universités de Hong Kong sont parmi les meilleures d’Asie et l’enseignement y connait une liberté inconnue en Chine continentale. Ces cours de culture général ont été introduits en 2009 et les écoles sont libres de choisir la manière de l’enseigner.

Hong Kong a connu de juin à décembre 2019 des manifestations monstres, accompagnées d’affrontements entre radicaux et policiers, pour dénoncer l’influence de Pékin. Plus de 8 000 personnes ont été arrêtées.

Avec Belga

CIM Internet