Paris Match Belgique

La une mémorable et terrible du New York Times dédiée aux victimes américaines du coronavirus fait le tour du monde

New York Times morts coronavirus

La Une du New York Times du 24 mai 2020.

Société

Le visuel a été partagé des dizaines de milliers de fois sur la toile.

La une de l’édition dominicale du New York Times est uniquement composée de 1.000 noms de victimes du coronavirus aux Etats-Unis. Soit 1% des près de 100.000 morts qui y ont été recensés. « Une perte incommensurable. Ils n’étaient pas seulement des noms sur une liste, ils étaient nous », peut-on également lire en première page du quotidien.

Lire aussi > Trump et les masques : ce que cache la réticence du président

Parmi les victimes, « Joe Diffie, 62 ans, Nashville, star de la country music distingué par un Grammy », ou « Lila A. Fenwick, 87 ans, New York City, première femme noire diplômée de la Harvard Law School », « Jordan Driver Haynes, 27ans, Cedar Rapids, Iowa, jeune homme généreux avec un sourire enchanteur ».

« Je voulais quelque chose que les gens puissent relire dans 100 ans ans pour comprendre le poids de ce que nous traversons », a expliqué le rédacteur en chef national du journal, Marc Lacey. Le New York Times résume l’article par les mots suivants : « Les 1000 personnes sur cette page représentent 1% du bilan. Aucune n’était qu’un chiffre ».

Selon le tout dernier bilan officiel, le virus a fait 97.048 morts aux Etats-Unis pour 1.621.658 cas. Ces dernières 24 heures, le bilan officiel des décès s’élevait à 1 127 morts.

Avec Belga 

 

 

CIM Internet