Paris Match Belgique

La métamophose effrayante d’un malade du Covid-19 aux États-Unis fait le tour de la toile

Malade transformation physique

Portrait issu du compte Instagram de Mike Schultz.

Société

Le 11 mai dernier, Mike Schultz publiait un cliché avant/après exposant son importante perte de poids après sa lutte contre le Covid-19. Depuis, la publication a fait le tour de la toile.

 

Cet infirmier originaire de San Francisco est quasiment devenu le symbole de la catastrophe qui se joue actuellement aux États-Unis, alors que le pays compte actuellement plus de 98 000 décès.

Lire aussi > Coronavirus : Si Sanofi trouve un vaccin, les Etats-Unis seront prioritaires

C’est le site BuzzFeed qui a été le premier à partager l’information. L’homme s’est confié au site d’information américain sur les difficultés de son expérience. « Je pensais qu’une semaine seulement s’était écoulée », déclare-t-il. Une infirmière lui a ensuite fait savoir qu’il avait intégré le service il y a près de six semaines. « J’étais si faible. C’était l’un des moments les plus frustrants de ma vie », se souvient-il. « Je ne pouvais pas tenir mon téléphone portable, il était si lourd. Je ne pouvais pas taper, parce que mes mains tremblaient tellement ». 

Aucun problème de santé ne prédisposait pourtant ce sportif de 43 ans, adepte du bodybuilding, à perdre 22 kilos des suites du virus après plus d’un mois dans un service de réanimation de Boston. « Je pensais que j’étais assez jeune pour que cela ne m’affecte pas, et je sais que beaucoup de gens pensent cela », a déclaré Schultz. C’est la raison pour laquelle cet infirmier a décidé de publier la photo choc sur les réseaux. « Je voulais montrer que ça peut arriver à n’importe qui. Peu importe que vous soyez jeune ou vieux, que vous ayez des problèmes de santé préexistants ou non. Cela peut vous affecter », continue-t-il.

En légende, il écrit : « Je voulais montrer à tout le monde à quel point le fait d’être sous respirateur ou intubé pendant 6 semaines peut être pénible. Entre autres choses, le Covid-19 a réduit ma capacité pulmonaire en cas de pneumonie. Pendant 8 semaines, j’ai été loin de ma famille et de mes amis. Je suis devenu plus fort chaque jour et j’ai travaillé pour augmenter ma capacité pulmonaire. Enfin, je vais retrouver ma santé… peut-être même faire du cardio ».

Lire aussi > Inquiétudes : Les symptômes de la Covid-19 continuent ou réapparaissent chez certains patients « guéris »

Schultz est arrivé à l’hôpital le 16 mars. Quelques semaines plus tôt, il s’était rendu avec son petit-ami à Miami Beach pour le Winter Party Festival, une fête itinérante qui a attiré des milliers de personnes dans la région. « Mais il n’y avait pas vraiment de restrictions en place. Pas de verrouillage. On s’est juste dit : « Il faut se laver les mains plus souvent et se méfier de se toucher le visage », confie-t-il. Au moins 38 personnes ayant participé à la Winter Party sont tombées malades par la suite. Trois d’entre elles sont décédées. Depuis, les médias internationaux n’ont cessé de répercuter l’histoire de Mike Schultz, afin d’inciter à la prudence même chez les individus les moins à risques.

CIM Internet