Paris Match Belgique

Scène surréaliste sur CNN : Un journaliste arrêté en plein direct à Minneapolis

omar jimenez arrestation direct cnn minneapolis

Omar Jimenez menotté par les forces de l'ordre. | © CNN.

Société

Une séquence hallucinante.

Une équipe de la chaîne américaine CNN a été arrêtée par la police ce vendredi matin. Elle couvrait en direct, à Minneapolis, la troisième nuit de violences consécutives à la mort de George Floyd, Afro-américain étouffé par le genou d’un policier lors d’une interpellation musclée.

Lire aussi > Mort de George Floyd : La colère monte à Minneapolis

La scène a été retransmise en direct, peu après 5H heure locale selon le bandeau de la chaîne.

« Pourquoi suis-je en état d’arrestation ? »

On y voit le journaliste Omar Jimenez faire face à des policiers en tenue anti-émeutes. « Nous pouvons reculer où vous voulez. Nous sommes en direct. Remettez-nous où vous le souhaitez », dit-il calmement derrière son masque.

La caméra continue à tourner lorsque deux policiers se saisissent de son micro pour lui passer des menottes. « Pourquoi suis-je en état d’arrestation ? », demande le journaliste, d’origine hispanique, avant que ses collègues soient à leur tour appréhendés et la caméra saisie.

« Un journaliste de CNN et son équipe de production ont été arrêtés ce matin à Minneapolis en faisant leur travail, malgré le fait qu’ils se soient identifiés – une violation manifeste du premier amendement » de la Constitution américaine garantissant la liberté de la presse, a dénoncé CNN dans un communiqué, appelant les autorités à la libération immédiate de ses employés.

La chaîne a fait savoir cet après-midi que son équipe avait finalement été relâchée.

Lire aussi > Lebron James pousse un énorme coup de colère après la vidéo d’un joggeur noir abattu dans la rue

La situation à Minneapolis a été tendue pour la troisième soirée consécutive, mais la nuit de jeudi a marqué un tournant. Un commissariat de police a été incendié, quelques heures après que les procureurs en charge de l’affaire ont annoncé qu’aucun policier n’avait encore été mis en examen dans le cadre de l’enquête.

Avec Belga

CIM Internet