Paris Match Belgique

Manifestation Black Lives Matter : Un journaliste filme une arrestation très musclée à Bruxelles et se fait agresser par un policier [VIDÉO]

agression violence policière black lives matter bruxelles

Des heurts violents ont éclaté ce dimanche suite à la manifestation pacifiste organisée Place Poelaert. | © BELGA PHOTO.

Société

Alors qu’il filmait une interpellation qui pose question, le journaliste indépendant Jeremy Audouard s’est fait agresser verbalement et temporairement confisquer sa carte de presse par un policier en colère.

 

C’est une scène qu’on n’avait pas envie de voir ce dimanche, jour de manifestation pacifiste en soutien au mouvement Black Lives Matter. Dans notre capitale, 10 000 personnes se sont réunies sur la place Poelaert pour lutter contre le racisme et les violences policières à l’égard des minorités.

Un rassemblement qui s’est déroulé dans la bonne humeur jusqu’à sa fin. C’est après la dispersion des manifestants que certains individus ont provoqué la police et caillassé des vitrines.

Lire aussi < Genou à terre, Justin Trudeau envoie un message très clair à Donald Trump [VIDÉO]

Un dérapage qui a donné lieu à des affrontements entre les forces de l’ordre et certains jeunes en colère, précisément entre la Porte de Namur et le rond-point Louise. 150 arrestations auraient été procédées par la police, mais l’une d’entre elles pose question.

Une deuxième vidéo montre la violence de l’arrestation

Dans une vidéo publiée par le journaliste freelance Jeremy Audouard, on voit un jeune homme de couleur être plaqué au sol de manière très brutale par plusieurs policiers. L’un d’eux s’approche alors à grand pas du journaliste, lui intimant l’ordre d’arrêter de filmer et de lui montrer sa carte de presse. S’en suivent une agression verbale violente, une bousculade et le ton d’un policier visiblement dépassé par l’événement.

Dans une autre vidéo relayée par le journaliste via son compte Twitter, on aperçoit d’un autre angle le début de la scène au moment de l’interpellation. Même si l’on n’entend pas ce que dit le jeune homme aux 5 policiers l’encerclant, le coup porté par l’un deux paraît très violent et l’usage de la force disproportionné.

Une « intimidation intolérable »

« Filmer est un droit », a rappelé le journaliste français sur son compte Twitter, en légende des images de l’altercation. Il précise que des collègues présents avec lui ont également pris des coups de matraque.

Lire aussi > États-Unis : Deux policiers agressent un vieil homme dans une séquence hallucinante [VIDÉO]

Sur Twitter, l’Association des Journalistes Professionnels (AJP) a commenté les faits, réaffirmant que « les journalistes ont parfaitement le droit de filmer la police. La police n’a pas le droit de ‘confisquer’ la carte de presse d’un journaliste ». « Cette intimidation qu’a subie ce journaliste est intolérable », a encore ajouté l’AJP. Martine SImonis, secrétaire générale de l’association, a d’ailleurs annoncé que l’AJP ouvrait un dossier et portait plainte suite à cet incident.

CIM Internet