Paris Match Belgique

Alerte Sushi : une maladie visqueuse provoquée par le poisson cru

L'engouement pour les sushis entraîne une augmentation des cas en Europe. | © Flickr : angela n.

Société

Une équipe de médecins du Portugal pointe les risques que présente la consommation de poisson cru.

Attention : manger des sushis pourrait vous causer de sérieux problèmes de santé. C’est en tous cas ce qu’avisent des médecins portugais dans un rapport récemment publié dans le British Medical Journal.

Sushis de larves

On n’avertira jamais assez les amateurs de sushis : le poisson cru contient des parasites. Résultat ? Vos intestins peuvent facilement recevoir la visite peu agréable de larves blanches sur leurs parois.

Lire aussi : Mangez-vous intelligent ? L’I.N. s’invite dans l’assiette

C’est à Lisbonne, en soignant un patient souffrant d’intenses douleurs abdominales, que les médecins ont pu déceler cette infection parasitaire appelée – dans le jargon médical – l’anisakiase, du nom des petits vers parasites (anisakis).

© Carmo et al/BMJ case reports.

Crampes abdominales, vomissements, fièvre et même risque d’inflammation. Les symptômes se répandent de plus en plus en Europe avec l’engouement pour les plateaux de sushis, préviennent les médecins.

Lire aussi : Le Belge doit craindre les dégâts de la « maladie du soda »

Pas si sain que ça

Si les sushis ont longtemps été considérés comme une nourriture saine, les ingrédients crus qu’ils contiennent en inquiète désormais plus d’un. Le Japon, pays grand consommateur du plat qu’il a conçu, enregistre de nombreux cas présentant cette maladie, remarquent les auteurs du rapport.

La plupart des cas ont été décrits au Japon, en raison des habitudes alimentaires du pays. Cependant, on en observe de plus en plus dans les pays occidentaux.

En s’appuyant sur plusieurs études, les médecins précisent que la pierre n’est pas à jeter que sur le sushi. Les anchois présenteraient également les risques du même type d’infections. Le traitement ne se faisant que par endoscopie ou intervention chirurgicale, la vigilance est donc de mise avant d’ingurgiter du poisson cru. Notamment lorsqu’on désire concocter ses sushis soi-même. La règle d’or ? Être sûr que le poisson ait été préalablement congelé, éliminant ainsi tout intrus parasitaire de la viande des mers.

 

 

CIM Internet