Paris Match Belgique

Affaire Epstein : Le prince Andrew plus angoissé que jamais après l’arrestation de Ghislaine Maxwell

Prince Andrew Ghislaine Maxwell

Le Prince Andrew le 20 janvier 2019. | © Lindsey Parnaby / AFP.

Société

L’étau se resserre autour du Prince Andrew.

 

Ghislaine Maxwell, recruteuse présumée du milliardaire pédophile Jeffrey Epstein, vient d’être arrêtée par le FBI ce jeudi 2 juillet dans le New Hampshire (États-Unis). La Britannique était en fuite depuis un an. Elle est accusée d’avoir « assisté, facilité, et contribué aux abus perpétrés sur des jeunes filles mineures par Jeffrey Epstein, en l’aidant, entre autres à recruter, préparer et finalement abuser ses victimes (…) certaines ayant juste 14 ans ».

Lire aussi > Netflix : La question que tout le monde se pose après avoir vu le fameux documentaire sur Jeffrey Epstein

La jeune milliardaire entretenait des liens privilégiés avec Jeffrey Epstein. Dans son cercle proche, on compte également plusieurs membres de la famille royale britannique, dont le Prince Andrew. Celui-ci a été accusé d’agression sexuelle par Virginia Roberts Giuffre, alors qu’elle n’avait que 17 ans. Une photo compromettante sur laquelle sont réunis le Prince Andrew, Virginia Roberts Giuffre et Ghislaine Maxwell corroborent le fait que les trois personnes se connaissaient. Mais le Prince Andrew continue de répéter qu’il ne se rappelle pas avoir déjà rencontré la jeune fille. Après une interview désastreuse accordée à la BBC, il a été démis de toutes ses fonctions royales. Le prince aurait tenté de contacter Ghislaine Maxwell pour tenter de sauver publiquement son honneur mais celle-ci aurait fait la sourde oreille, restant discrète depuis l’arrestation puis la mort mystérieuse en prison de Jeffrey Epstein en août 2019.

Lire aussi > Epstein et Weinstein aux 18 ans de la princesse Beatrice, une photo glaçante refait surface

L’arrestation de Ghislaine Maxwell a relancé les projecteurs sur le prince Andrew. Celui-ci a été invité par la procureure générale des Etats-Unis, Audrey Stauss, lors d’une conférence de presse. Le témoignage de celui-ci pourrait faire basculer le procès des victimes de Jeffrey Epstein. « Si le prince Andrew vient nous parler, il sera le bienvenu. Nous aimerions bénéficier de son témoignage », a-t-elle déclaré. « Nos portes restent ouvertes, comme nous l’avons déjà déclaré ».

Il semble cependant que seul un élan de conscience puisse motiver le prince Andrew à témoigner. Le fils d’Elizabeth II n’est cependant nullement tenu de coopérer. Les procureurs américains auraient récemment exigé que le Royaume-Uni remette le prince Andrew à la justice pour faire face à des questions, court-circuitant le palais de Buckingham. Selon le tabloïd britannique The Sun, Andrew est « déconcerté » et redoute « être pêché » par le FBI pendant la nuit à son domicile, comme l’a été Ghislaine Maxwell.

L’étau se resserre autour du Prince Andrew.

 

Ghislaine Maxwell, recruteuse présumée du milliardaire pédophile Jeffrey Epstein, vient d’être arrêtée par le FBI ce jeudi 2 juillet dans le New Hampshire (États-Unis). La Britannique était en fuite depuis un an. Elle est accusée d’avoir « assisté, facilité, et contribué aux abus perpétrés sur des jeunes filles mineures par Jeffrey Epstein, en l’aidant, entre autres à recruter, préparer et finalement abuser ses victimes (…) certaines ayant juste 14 ans ».

Lire aussi > Netflix : La question que tout le monde se pose après avoir vu le fameux documentaire sur Jeffrey Epstein

La jeune milliardaire entretenait des liens privilégiés avec Jeffrey Epstein. Dans son cercle proche, on compte également plusieurs membres de la famille royale britannique, dont le Prince Andrew. Celui-ci a été accusé d’agression sexuelles par Virginia Roberts Giuffre, alors qu’elle n’avait que 17 ans. Une photo compromettante sur laquelle sont réunis le Prince Andrew, Virginia Roberts Giuffre et Ghislaine Maxwell corroborent le fait que les trois personnes se connaissaient. Mais le Prince Andrew continue de répéter qu’il ne se rappelle pas d’avoir déjà rencontré la jeune fille. Suite à une interview désastreuse accordée à la BBC pour s’expliquer sur cette affaire, il a été démis de toutes ses fonctions royales. Le prince aurait tenté de contacter Ghislaine Maxwell pour tenter de sauver publiquement son honneur mais celle-ci aurait fait la sourde oreille, restant discrète depuis l’arrestation puis la mort mystérieuse en prison de Jeffrey Epstein en août 2019.

Lire aussi > Epstein et Weinstein aux 18 ans de la princesse Beatrice, une photo glaçante refait surface

L’arrestation de Ghislaine Maxwell a relancé les projecteurs sur le prince Andrew. Celui-ci a été invité par la procureure générale des Etats-Unis, Audrey Stauss, lors d’une conférence de presse. Le témoignage de celui-ci pourrait faire basculer le procès des victimes de Jeffrey Epstein. « Si le prince Andrew vient nous parler, il sera le bienvenu. Nous aimerions bénéficier de son témoignage », a-t-elle déclaré. « Nos portes restent ouvertes, comme nous l’avons déjà déclaré ».

Il semble cependant que seul un élan de conscience puisse motiver le prince Andrew a témoigner. Le fils d’Elizabeth II n’est cependant nullement tenu de coopérer. Les procureurs américains auraient récemment exigé que le Royaume-Uni remette le prince Andrew à la justice pour faire face à des questions, court-circuitant le palais de Buckingham. Selon le tabloïd britannique The Sun, Andrew est « déconcerté » et redoute « être péché » par le FBI pendant la nuit à son domicile, comme l’a été Ghislaine Maxwell. La procureur n’a pas répondu à la question de savoir si le prince sera interrogé en tant que suspect ou témoin.

CIM Internet