Paris Match Belgique

« Vous avez changé » : Ce petit tacle de Laurent Delahousse à Éric Dupond-Moretti régale la toile

Laurent Delahousse

Laurent Delahousse. | © Geoffrey Van Der Hasselt / AFP.

Société

Pour sa première interview en tant que nouveau ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti a dû faire face à certaines de ses contradictions…

 

Ce dimanche 19 juillet au journal de 20 heures sur France 2, le présentateur Laurent Delahousse interviewait le nouveau garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti. L’occasion pour le journaliste de revenir sur certaines grandes convictions de l’ancien avocat pénaliste. Ce dernier est revenu notamment sur sa première réaction lorsqu’on lui a proposé de devenir ministre de la Justice, mais est également revenu sur la polémique liée au mouvement #MeToo, se déclarant « féministe ».

Lire aussi > La première prise de parole difficile d’Éric Dupond-Moretti à l’Assemblée fait le tour de la toile [VIDÉO]

Lors de l’interview, Laurent Delahousse n’a pas hésité à secouer Dupond-Moretti : « Je voulais parler des juges et des magistrats : est-ce qu’ils disposent en France, en tout cas vous l’avez déjà dit, d’une forme d’impunité ? Est-ce que les sanctions disciplinaires finalement, du conseil supérieur de la magistrature, répondent à des codes qui ne sont pas ceux auxquels vous adhérez ? », le questionne-t-il. À l’intéressé de répondre alors : « C’est un des grands chantiers, c’est la responsabilité des juges, déjà on va mettre en place cette justice de proximité ». « On sent déjà que vous avez changé », le coupe alors le présentateur avec un sourire en coin. Un commentaire qui a légèrement déstabilisé le nouveau garde des Sceaux de 59 ans. « Pourquoi ? », l’a-t-il questionné l’air sombre, dont Voici a publié l’extrait.

Lire aussi > Laurent Delahousse présente ses excuses au public après sa bourde en plein direct

À Laurent Delahousse de développer son commentaire : « Parce que vous êtes devenu ministre dans le langage, on sent que vous prenez des précautions. Mais à une époque, on vous entendait dire ‘quand même en France, ce n’est pas normal, les magistrats sont impunis ». Éric Dupond-Moretti ne s’est pas laissé intimider pour autant, rétorquant : « Attendez, je suis en train de vous dire qu’on va mettre un chantier qui est celui de la responsabilité des juges. Quant aux termes choisis Monsieur Delahousse, ces choses-là sont dites, mais les choses restent les mêmes non ? », avant d’ajouter : « Je ne veux pas faire excès de moralisme, je veux évidemment discuter. Vous savez, j’ai entendu que c’était la guerre, la nomination du garde des Sceaux. Mais de la même façon que quand j’étais avocat je ne choisissais pas mes juges, je pense que les juges ne choisissent pas les gardes des Sceaux. Et ce qu’on a appelé la guerre, c’est en réalité l’application stricte de la constitution qui permet au Premier ministre et au président de la République de nommer à ce poste qui ils ont envie de nommer ». Un échange de joutes verbales qui a beaucoup amusé la toile.

 

CIM Internet