Paris Match Belgique

Les Belges recherchent plus de pistes cyclables dans Google Maps qu’avant la crise

Les Belges recherchent plus de pistes cyclables dans Google Maps qu'avant la crise

Les Belges ont délaissé la voiture et les trams bondés pour le vélo. | © BELGA PHOTO / LAURIE DIEFFEMBACQ

Société

Ce n’est pas seulement une impression, les Belges se sont bien plus mis au vélo depuis la crise de Covid-19.

Le nombre de demandes de pistes cyclables sur Google Maps a augmenté de 69 % chez nous depuis février, avant la crise du coronavirus, a indiqué Google lundi. La Belgique se range parmi les huit pays où les pistes cyclables sont le plus souvent demandées dans l’outil. À Bruxelles en particulier, le nombre de demandes d’itinéraires à vélo a augmenté de 76 % depuis février.

Lire aussi > Déconfinement : Pourquoi repenser la mobilité est devenu indispensable

Le top du classement est occupé par deux villes canadiennes : à Montréal et à Ottawa, les augmentations s’élèvent respectivement à 456 % et 438 %. La moyenne mondiale atteint 69 %.

Des rues adaptées aux vélos

« Le vélo semble avoir gagné beaucoup de popularité depuis l’apparition du coronavirus », observe Google. « Non seulement car nous sommes en été dans de nombreuses régions du monde, mais aussi parce que le vélo peut être un moyen de transport perçu comme plus sûr et plus pratique pendant cette pandémie », analyse l’entreprise.

Lire aussi > Ce que vous avez le droit de faire (ou pas) au guidon de votre vélo

Google Maps propose des itinéraires pour les cyclistes depuis dix ans. Pour comprendre quelles rues et routes sont adaptées au vélo, le service se sert d’images et de données provenant d’organismes gouvernementaux, ainsi que de contributions des utilisateurs. Un mélange d’intelligence artificielle et d’algorithmes calculent ensuite l’itinéraire, en incluant des informations sur la pente du parcours.

Avec Belga

CIM Internet