Paris Match Belgique

Femmes au bord de la crise de nerf : les Belges « déprimées » par le sexisme

Le phénomène touche la majorité des femmes | © Belga

Société

En Belgique, neuf femmes sur dix font l’objet de sexisme sur leur lieu de travail. Un sexisme aux conséquences qui se prolongent au-delà des heures de bureau : selon une enquête réalisée par Jump, 90% des femmes visées sont en colère, et 25% sont déprimées par ce phénomène.

L’organisation Jump, active dans la promotion de l’égalité des genres, avait déjà fait parler d’elle à l’automne dernier en réalisant une enquête sur le sexisme en Belgique et en France. Une enquête aux résultats sans appel : la quasi totalité des répondantes (98 %) se disaient avoir été victimes de sexisme dans la rue, contre 95 % dans les lieux publics et 94 % au travail. Une femme sur deux a en outre déjà été agressée physiquement dans la rue ou dans les transports en commun, et 9 % au bureau, indiquait cette étude réalisée auprès de 3.294 personnes résidant majoritairement en Belgique (40 %) et en France (38 %).

Lire aussi > Starcasino, des jeux de hasard et de sexisme

Honte et colère

Cette fois, Jump s’est intéressée à l’impact du sexisme, à partir d’un questionnaire rempli par plus de 3 300 femmes. Un questionnaire dont il ressort que les jeunes femmes (18-35 ans) ont particulièrement conscience de l’importance du phénomène, avec 73 % des répondantes qui le jugent extrêmement grave. En ce qui concerne l’impact du sexisme sur le mental des femmes, 90 % des femmes victimes de sexisme se sont senties « en colère », 75 % se sont dites « blessées », 67 % « vulnérables », 56 % « honteuses » et 25 % d’entre elles se sont senties « déprimées ».

CIM Internet