Paris Match Belgique

L’histoire de Louise atteinte de trisomie 21 et rejetée du mini-club d’un camping émeut les internautes

coiffure enfant paysage cheveux

L'histoire de Louise a provoqué la colère et la tristesse sur les réseaux sociaux. | © Pixabay

Société

La petite fille de cinq ans s’est vue refuser l’accès au mini-club malgré les explications de ses parents auprès du personnel du camping.

 

La page Facebook Louise and co. est consacrée au quotidien de Louise, une fillette de 5 ans atteinte de trisomie 21. Le 2 août, une nouvelle publication apparaît. Il s’agit d’un long texte dans lequel Caroline et Rémy, les parents de Louise, évoquent une situation difficile à laquelle ils ont été confrontés.

[Hors cadre]Ca démarrait bien, pourtant. Je me préparais mentalement depuis quelques jours à poser de nouveau « la »…

Publiée par Louise and co. sur Dimanche 2 août 2020

En vacances dans le sud de la France, ils décident de laisser quelques heures Louise au mini-club du camping. Les débuts sont positifs, la responsable de l’animation dit « bien sûr avec un grand sourire ». Jusqu’à ce que Caroline mentionne que sa petite fille n’est pas propre. L’atmosphère est tout d’un coup moins joyeuse. « Ah, mais si elle n’est pas propre ça va être plus compliqué. Et puis, un moment d’inattention, les animateurs ne sont pas vraiment formés… » lui répond-t-on. La maman explique alors que Louise est porteuse d’un handicap, mais ce dernier n’est pas contraignant comme elle l’indique au Figaro. Malgré cela, Louise n’a pas accès au mini-club.

« Il y a toujours un mais »

Pour les parents de la fillette, ce nouveau refus est « un énième pincement au coeur ». Ils écrivent sur Facebook : « À vrai dire, c’est très souvent « pas possible ». Toujours pour de très bonnes raisons, qui ne sont jamais le handicap en lui-même mais toujours les cadeaux bonus qui vont avec : la propreté, l’absence de mots, le manque de formation des encadrants, l’effectif trop important d’enfants, le manque de moyens.Toujours, toujours, toujours un mais ».

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont réagi avec émotion, certains se trouvent dans la même situation que Rémy et Caroline. Sous la publication Facebook, on peut lire les commentaires suivants : « je n’ai pas de mots je suis en colère et écoeurée. Je travaille régulièrement avec des enfants porteurs de handicap et il n’y a rien de plus respectueux et aimant que ces enfants », « merci pour votre témoignage très bien écrit. Nous vivons les mêmes refus avec notre fils qui a 13 ans maintenant », « nous avons été confrontés à ce cas il y a quelques années : club ouvert aux enfants de 3 à 11 ans sauf pour les autistes et autres… No comment ».

Lire aussi > 5 mannequins à la beauté atypique repérés à la Fashion Week

Sur Twitter, les réactions ont aussi été nombreuses. Le journaliste et animateur de Question pour un champion, Samuel Etienne, a tenu à soutenir toute la famille. Il « fait le rêve que l’inclusion devienne la norme et non l’exception ». Il a d’ailleurs proposé à Louise et ses parents de venir sur le plateau du jeu télévisé.

Les parents de Louise souhaitent à présent « changer le regard sur la différence. Tout le monde est en faveur d’une société plus inclusive, mais personne n’est prêt à accepter les conséquences qui vont avec le handicap ».
CIM Internet