Paris Match Belgique

« On n’ose plus dire les choses » : Malaise sur le plateau de Pascal Praud après les propos polémique d’un invité

pascal praud cnews polémique

Extrait de l'émission "L'Heure des Pros" du 26 août 2020. | © L'Heure des Pros / CNews.

Société

La séquence a provoqué des réactions outrées sur Twitter.

Ne dites plus « Dix Petits Nègres » mais « Ils étaient dix ». Le nouveau titre du célèbre roman policier d’Agatha Christie fait beaucoup parler de lui aujourd’hui alors qu’une nouvelle version revue et corrigée bannit désormais le mot « nègre » du roman. La polémique rappelle celle qui avait plus tôt entouré le film Autant en emporte le vent, retiré temporairement de la plateforme HBOMax afin d’y inclure une contextualisation de l’époque de l’oeuvre.

Lire aussi > « Dix Petits Nègres », le célèbre roman d’Agatha Christie change de titre

Dans le même ordre d’idée, le changement du titre du roman culte d’Agatha Christie a lui aussi jeté beaucoup d’encre. L’émission « L’Heure des Pros », présenté par Pascal Praud en compagnie de ses invités pour débattre des grands événements d’acutalité, est revenu sur l’événement. Une séquence en particulier a été partagée par le compte Twitter officiel de CNews et a provoqué les réactions de nombreux internautes.

Lire aussi > Anna Wintour reconnaît des « erreurs » du magazine Vogue face au racisme

Dans ce passage très commenté, le journaliste et dirigeant de presse français Gérard Carreyrou déclare « Je ne suis pas un maigre, je suis dans l’acception populaire quelqu’un de gros. Est-ce que je vais commencer à dire si on me dit que je suis gros que je suis victime, qu’il faut supprimer le mot ‘gros' ». Il ajoute ensuite : « Quand on ne nomme plus les choses, on ne nomme plus non plus les phénomènes », avant d’être aussitôt interrompu par Pascal Praud : « Ce n’est pas la même chose parce qu’un gros c’est un fait. Un nègre, une folle, ce n’est pas dans le même registre, vous voyez ce que je veux dire. Si vous dites à un noir qu’il est noir il n’y a pas de souci. Si vous dites à un homosexuel qu’il est homosexuel il n’y a pas de souci. Si vous dites à un homosexuel, ‘tu es une folle’ ou à un noir, ‘tu es un nègre’, ça n’est pas la même chose que dire à un gros, ‘tu es un gros' ».

Depuis, la séquence a été largement repartagée et commentée. Plusieurs internautes on notamment exprimé leur surprise face à cette comparaison que certains ont qualifiée de « surréaliste ».

CIM Internet