Paris Match Belgique

Nicole Kidman confie sa douleur sur le tournage de la génialissime série « Big Little Lies »

Nicole Kidman, HBO

Extrait de la saison 2 de la série "Big Little Lies". | © HBO

Société

Un tournage particulièrement éprouvant pour celle qui campe le personnage ambigu de Céleste.

 

C’est la série phénomène dont tout le monde parle en ce moment. Composée de deux saisons sorties respectivement en 2017 et 2019, cette production signée HBO refait parler d’elle suite à sa diffusion tous les mardis sur TF1. Les épisodes sont d’ailleurs disponibles en replay sur le site de la chaîne.

Lire aussi > Violences conjugales : le mari de Nicole Kidman « dévasté » par son rôle dans Big Little Lies

L’occasion également de se pencher sur l’expérience douloureuse du tournage pour certaines actrices, la série abordant des sujets particulièrement lourds tels que le viol ou les violences conjugales. Nicole Kidman a confié avoir particulièrement souffert psychologiquement durant les quelques mois de tournage. En effet, dans la série l’actrice incarne Céleste Wright aux côtés d’un casting 5 étoiles (Nicole Kidman, Laura Dern, Reese Witherspoon, Shailene Woodley et Zoey Kravitz). Elle y campe une femme guindée et bien sous tous rapports, mais subit dans l’intimité des violences conjugales et sexuelles de la part de son mari Perry, incarné par Alexander Skarsgard.

Lire aussi > Nicole Kidman : Son mariage avec Tom Cruise était une « protection » contre le harcèlement sexuel

La comédienne de 53 ans a dû tourner de nombreuses scènes dans lesquelles elle se faisait battre ou violer par son mari. Un travail particulièrement éprouvant qui l’a même un jour poussée à détruire la vitre d’une porte de chez elle à l’aide d’une pierre, afin d’évacuer la rage contenue. Interviewée par The Hollywood Reporter, elle raconte avoir eu énormément de mal à sortir de son rôle le soir, une fois le tournage terminé. « Je me rappelle avoir été étendue par terre pendant le tournage du dernier épisode. J’étais en sous-vêtements et j’avais été particulièrement violentée. Je suis restée sur le sol, j’étais incapable de me relever, je ne voulais pas. Le réalisateur est venu vers moi et m’a recouvert le corps avec une serviette entre les prises. Je me sentais humiliée et dévastée. Et très en colère à l’intérieur », a-t-elle confié.

 

CIM Internet