Paris Match Belgique

Vincent Cassel tacle sèchement « Quotidien » et sa séquence malaisante avec Marina Foïs [VIDÉO]

vincetn cassel quotidien marina fois

L'acteur n'a pas du tout apprécié les stratagèmes appliqués par "Quotidien". | © Chris Delmas / AFP.

Société

Invité hier de « C à vous » sur France 5, Vincent Cassel s’en est pris à la séquence polémique de l’émission de Yann Barthès, dans laquelle Marina Foïs apprenait en direct que l’entrave à l’IVG, sujet du film Énorme, était passible de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. L’acteur français s’est empressé de dénoncer les « procès d’intention perpétuels » d’une certaine « pensée unique. »


Il n’y va pas par quatre chemins. Invité dans « C à vous » ce lundi soir, Vincent Cassel – qui répondait à une question d’Anne-Elisabeth Lemoine – a dénoncé la séquence polémique survenue la semaine dernière dans « Quotidien ».

Lire aussi > Tina et Vincent Cassel, deux ans de mariage et des clichés inédits des noces

En cause, le moment où la chroniqueuse Maïa Mazaurette pointait que le personnage joué par Jonathan Cohen dans Énorme « préméditait une grossesse forcée ». « Un événement pas banal dans la vie d’une femme et qui peut potentiellement tuer une femmeLégalement, il n’y a pas de qualification pénale pour la fécondation forcée mais il y a entrave à l’IVG, donc 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende », rappelait la chroniqueuse devant une Marina Foïs ébahie.

« On est dans un drôle de moment quand même »

Un certain malaise s’était alors emparé du plateau, l’échange entre la chroniqueuse et les deux acteurs se révélant très malaisant en plein direct.

Dans « C à vous » hier soir, Vincent Cassel s’est emporté contre les stratagèmes utilisés par « Quotidien » pour piéger ses invités : « Maintenant, il faut faire attention à ce qu’on dit. Tout est sorti de son contexte, utilisé, mis en avant, buzzé. On est dans un drôle de moment quand même. On est dans un truc de radicalisme, de pensée unique. J’espère que ça va se calmer », a insisté l’acteur avant d’attaquer frontalement « Quotidien » : « J’ai vu l’autre jour une émission dont je ne citerai pas le nom. Tout d’un coup, on faisait un procès d’intention quant au sujet du film. On a dit : ‘Ça, dans la vie, on payerait tant et on prendrait tant d’années de prison’ ».

Lire aussi > « Quotidien » : Le malaise de Marina Foïs lorsqu’elle apprend en direct que son film met en scène un acte illégal fait le tour de la toile

« Où est-ce qu’on est là ?! On est où là ? », s’est énervé l’acteur, visiblement très dérangé par ces pratiques. « Ce sont des procès d’intention perpétuels sur le sujet. Il faudrait que tout soit à niveau pour déranger personne. Mais ce n’est pas possible en fait ! Dès qu’on commence à parler, on dérange forcément quelqu’un », a-t-il terminé.

CIM Internet