Paris Match Belgique

#lundi14septembre : Les lycéennes encouragées à porter des « tenues provocantes » pour lutter contre le sexisme à l’école

lundi14septembre

Sur Twitter, le #lundi14septembre est en train de mobiliser les étudiantes.

Société

Des jeunes filles lassées des discriminations liées à leurs tenues vestimentaires ont décidé de se rebeller. Et le mouvement fait beaucoup parler de lui.

 

Sur Twitter; un nouvel hashtag a vu le jour. Largement relayé par les jeunes lycéennes un lundi particulièrement ensoleillé, il entraîne les jeunes filles à s’habiller de façon « provocante » afin de lutter contre les diktats sexistes de leurs établissements scolaires. Le mouvement, né initialement sur TikTok, est en train de faire le tour des réseaux sociaux. À travers de multiples publications, des jeunes femmes apparaissent vêtues de robes, jupes, t-shirts crop top ou vêtements qui laissent dévoiler leur peau et leur corps et qui sont généralement bannis de leurs enceintes scolaires.

L’hashtag fait notamment suite à plusieurs événements qui ont poussé les jeunes femmes à prendre la parole. Ce vendredi 11 septembre, une jeune fille a écopé d’une heure de suspension au lycée de Boulogne-sur-mer pour une tenue jugée trop osée. « Six filles du lycée E.Branly de Boulogne-sur-Mer ont reçu des réflexions désobligeantes de la part de surveillantes. (…) Une des surveillantes a justifié le viol par la tenue jugée ‘provocante' », pouvait-on notamment lire sur Twitter. Le proviseur de l’établissement a quant à lui nié les faits : « Il n’y a pas eu de répression« .

Parallèlement, un #BalanceTonProf a vu le jour pour dénoncer plus globalement l’attitude de certains professeurs vis-à-vis de leurs étudiants : sexisme, homophobie, racisme, grossophobie, humiliations en tout genre… Le 8 septembre, une visiteuse se voyait refuser l’accès au musée d’Orsay Marlène à cause de son décolleté. Un comportement dénoncé à travers une manifestation organisée par les Femen dimanche 13 septembre.

Lire aussi > « Punchlinettes », le compte Instagram qui combat le sexisme ordinaire avec humour

MarlèneSchiappa, ex-secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes , a quant à elle salué l’initiative. « Aujourd’hui #lundi14septembre des jeunes filles ont décidé spontanément partout en France de porter jupes décolletés crop top ou maquillage pour affirmer leur liberté face aux jugements & actes sexistes. En tant que mère, je les soutiens avec sororité & admiration ».

Le mouvement a pris tellement d’ampleur qu’il a également attiré l’attention de nombreuses associations féministes, dont le collectif #NousToutes qui a publié : « Nos tenues ne sont pas le problème. Le problème, c’est le harcèlement, les agressions et les viols. Soutien à toutes celles et ceux qui refusent la culpabilisation des femmes ». Un post d’ailleurs repartagé par la chanteuse Angèle.

 

CIM Internet