Paris Match Belgique

« Filme et montre-moi » : Jerry Harris, star d’un documentaire Netflix, arrêté pour pédopornographie

jerry harris

Photo issue du compte Instagram de Jerry Harris.

Société

Jerry Harris, la star d’un documentaire Netflix, a été arrêté jeudi pour pédopornographie. Il est accusé par deux adolescents d’avoir sollicité auprès d’eux des images à caractère sexuel.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Le dossier de plainte s’étend sur 28 pages. En début de semaine, deux adolescents ont entamé une action en justice à l’encontre de Jerry Harris, la star d’un documentaire Netflix consacré au cheerleading. Le jeune homme est accusé de détournement de mineurs. Il a été arrêté jeudi aux États-Unis pour pédopornographie, rapporte le New York Post. Face aux éléments à charge contre lui, l’Américain de 21 ans aurait reconnu auprès des autorités avoir bel et bien échangé avec les plaignants des messages explicites, leur demandant notamment de lui envoyer des images à caractère sexuel, alors qu’ils n’avaient que 13 ans. Il leur aurait également proposé de les rencontrer en vrai à plusieurs reprises.

Lire aussi > Pédopornographie et hypersexualisation : Les dangers de TikTok, l’application phare des adolescents

Dans l’un des messages, Jerry Harris répond à la vidéo de l’un des adolescents, publiée sur Snapchat, le montrant en train de faire un numéro de cheerleading. « Fais le tout nu, filme et montre-moi », aurait-il écrit. Alors que le mineur lui explique qu’il n’a que 13 ans, Jerry Harris aurait continué en lui demandant cette fois-ci de lui envoyer des photos de son visage « et de ses fesses ». Le garçon a finalement accepté de lui faire parvenir des images, notamment de ses parties intimes, auxquelles Jerry Harris aurait répondu en lui envoyant ses propres parties intimes en image. Il lui aurait également adressé une photo de lui en train de se masturber.

« 10 à 15 autres individus »

Toujours selon la plainte, il aurait également essayé plusieurs fois de se retrouver seul avec eux durant des compétitions de cheerleading pour tenter d’avoir des rapports sexuels. En 2019, il se serait enfermé dans une salle avec l’un des plaignants et l’aurait supplié « de lui faire une fellation ». Pour appuyer cette plainte, les adolescents ont fourni des captures d’écran de conversations enregistrées à l’époque sur leur téléphone. L’avocate de la famille des garçons affirme qu’ils ont été « éblouis » par celui qu’ils accusent aujourd’hui, alors considéré comme « une icône, un entraîneur et une personnalité ». Jerry Harris n’est pour l’instant poursuivi que pour un cas de pédopornographie, même s’il aurait admis avoir « sollicité et reçu de telles images sur Snapchat de la part de 10 à 15 autres individus dont il savait qu’ils étaient mineurs ».

Lire aussi > Campagne contre Netflix taxé de sexualiser des enfants avec le film « Mignonnes »

Le comportement de Jerry Harris a été découvert lorsque la mère des jumeaux a trouvé un échange de messages dans lequel il explique à l’un de ses fils qu’ils ne peuvent plus se suivre sur Snapchat. « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée que nous soyons amis sur Snap. Je suis désolé pour ce que j’ai fait dans le passé », aurait-il écrit. Alors qu’il semble avoir admis une partie des faits, les avocats de Jerry Harris avaient catégoriquement nié en début de semaine les accusations portées contre lui et affirmé que l’enquête ferait la lumière sur cette affaire.

Le documentaire Cheer a été diffusé à partir de janvier 2020 sur Netflix. La série en six épisodes suit l’équipe des Navarro College Bulldogs Cheer, qui se prépare avant la grande compétition de Daytona Beach, en Floride. Le programme s’intéresse à plusieurs personnalités du groupe, de la très charismatique coach aux étudiants, dont Jerry Harris. Son histoire et sa personnalité avaient à l’époque ému les internautes.

CIM Internet